Etude de la poursuite oculaire dans la schizophrénie

par Claire Boudet

Thèse de doctorat en Recherche clinique, innovation, technologie, santé publique

Sous la direction de Sonia Dollfus.

Soutenue en 2002

à Caen .


  • Résumé

    Afin de vérifier si les altérations de la poursuite oculaire pourraient être des marqueurs de la vulnérabilité génétique de la schizophrénie, nous avons inclus des patients, des apparentés sains du premier degré et des témoins appariés. Ils ont été testés avec les paradigmes de saccades, d'antisaccades et de poursuite lente. Nous avons observé des altérations chez les patients, mais aucune chez les apparentés, ce qui ne nous permet pas de conclure que les troubles de la poursuite oculaire seraient des marqueurs de vulnérabilité génétique de cette pathologie. Lors de la poursuite lente d'un stimulus multifréquentiel, il intervient trois systèmes : poursuite lente, saccadique et prédictif (influence les deux autres). La comparaison de patients schizophrènes et de sujets sains ne nous a permis de mettre en évidence de différence entre ces deux groupes. Par conséquent, aucun des systèmes de poursuite oculaire ne semble altéré chez les patients par rapport aux sujets témoins.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 257 f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 218-256

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Caen Normandie. Bibliothèque universitaire Santé.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 02 CAEN 3077
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH2015-012545
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.