Bases neurobiologiques du dysfonctionnement exécutif dans la maladie de Parkinson étudiées en tomographie par émission de positons

par Catherine Lozza

Thèse de doctorat en Physiologie, biologie des organismes, populations, interactions

Sous la direction de Jean-Claude Baron et de Rose-Marie Marié.

Soutenue en 2002

à Caen .


  • Résumé

    Nous avons utilisé la tomographie par émission de positons pour étudier les bases neurobiologiques des déficits exécutifs dans la maladie de Parkinson (MP). Sur la base d'un modèle cognitif et neurobiologique, nous avons calculé les corrélations entre scores cognitifs, consommation cérébrale de glucose (CMRGlc) et densité des sites de recapture de dopamine et de noradrénaline, et étudié l'activité cérébrale lors d'une tâche de mémoire de travail. La sensibilité de la CMRGlc aux altérations motrices de la MP a été vérifiée. Nos résultats montrent un dysfonctionnement de réseaux fronto-sous-corticaux et une désafférentation catécholaminergique corticale, notamment cingulaire antérieure, dans l'altération des processus complexes et le rôle fondamental d'un déséquilibre cortico-striatal dans les déficits de flexibilité. L'étude d'activation suggère un dysfonctionnement des connexions fronto-pariétales, et de possibles phénomènes de compensation de type attentionnel et motivationnel.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 309 f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 205-236

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Caen Normandie. Bibliothèque Rosalind Franklin (Sciences-STAPS).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TCAS-2002-54
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.