Le lunfardo à travers les paroles de tango : mythes et réalités de l'argot du Rio de la Plata : étude lexicale, fonctionnelle et culturelle du vocabulaire lunfardo et du "langage du tango"

par Jacqueline Balint Urdangaray

Thèse de doctorat en Lettres

Sous la direction de Philippe Cahuzac.

Soutenue en 2002

à Brest .


  • Résumé

    Aussi appelé argot de Buenos Aires ou caló porteño, le lunfardo naquit à Buenos Aires à la fin du XIXe siècle et se développa au XXe siècle parallèlement à une autre manifestation culturelle qui lui servit de support : la chanson de tango. Ce code secret qui fut celui des voleurs et des prostituées, se nourrit au fil du temps de lexies amenées par l'immigration européenne. Riche en consonances nouvelles et propice aux jeux de mots, les paroliers du tango s'emparèrent du vocabulaire lunfardo et l'utilisèrent à des fins stylistiques et expressives. C'est ainsi qu'il fut diffusé et enraciné dans le parler quotidien. Les rapports entre le lunfardo et les autres codes employés dans le tango (verbal, musical, chorégraphique, gestuel) montrent la manière dont la chanson a fixé les représentations symboliques des stéréotypes linguistiques qui jouent un rôle prépondérant dans l'édification du tango et du lunfardo en mythes, en véritables objets de culte rioplatenses.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3vol., 726 f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. : f.505-726

Où se trouve cette thèse ?