Identité, communauté et langage dans l'oeuvre d'Ernest J. Gaines

par Valérie Croisille

Thèse de doctorat en Anglais

Sous la direction de Yves-Charles Grandjeat.

Soutenue en 2002

à Bordeaux 3 .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Cette thèse aborde l'oeuvre d'Ernest J. Gaines, écrivain afro-américain originaire de Louisiane, autour de tois notions d'identité, de communauté et de langage, en montrant comment sa fiction ouvre un espace de construction d'une communauté de langue, d'histoire et d'histoires, où l'identité se forge sur le mode intercatif et performatif, en relation constante avec l'autre, qu'il s'agisse du Noir, du Métis ou du Blanc. Elle montre que l'anamnèse permet aux Noirs de prendre conscience de la nécessité de résister et de se réapproprier leur h/Histoire -une histoire foisonnante se nourrissant des mémoires individuelles. L'oeuvre gainesienne se conçoit non seulement comme une valorisation extrême de la parole, mais aussi comme un espace dialogique et polyphonique : Ernest J. Gaines est ainsi avant tout un écrivain de l'oralité, d'un conteur, qui paie sa dette envers la tradition orale en donnant à entendre des voix au sein de son écriture.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (484-XVIII f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr f.454-484

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Bordeaux Montaigne. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque Universitaire Lettres et Sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Casa de Velázquez. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.