Influence du Niveau d'Études sur le Vieillissement Normal et Pathologique : Réflexion sur la Notion de "Capacité de Réserve"

par Nicolas Le Carret

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et médicales. Neurosciences et pharmacologie

Sous la direction de Colette Fabrigoule.

Soutenue en 2002

à Bordeaux 2 .


  • Résumé

    Des études ont montré que l'éducation est associée à un risque plus faible de développer une démence de type Alzheimer (DTA). L'objectif de nos travaux était d'examiner les modalités de formation d'une capacité de réserve chez les sujets à haut niveau d'études qui différerait l'expression clinique de la DTA. Nos résultats suggèrent que l'éducation influence fortement les performances cognitives des sujets âgés. Cette influence semble se traduire par une moindre allocation de ressources attentionnelles pour réaliser certaines tâches, entraînant une plus faible activation du cortex préfrontal chez les sujets à haut iveau d'études. Ces différences de fonctionnement cognitif et cérébral chez les sujets à haut et à bas niveau d'études pourraient expliquer la relative préservation de l'efficience cognitive lors des phases précoces de la MA et les moindres déficits de certaines fonctions cognitives après le diagnostic chez les sujets à haut niveau d'études.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 184 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : bibliogr. 167 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Bordeaux. Direction de la Documentation. Bibliothèque des Sciences du Vivant et de la Santé.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : CMTB 2002-964
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.