Effets d'extraits d'Armagnac sur l'agrégation plaquettaire

par Anwar Umar

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et médicales. Biologie - Santé

Sous la direction de Nicholas D. Moore.

Soutenue en 2002

à Bordeaux 2 .


  • Résumé

    La constatation d'une morbidité et d'une mortalité cardiovasculaire inférieure dans le Sud-Ouest par rapport au reste de la France pose la question de la contribution de l'armagnac au "French Paradox". In vitro, l'extrait lyophilisé d'armagnac de 12 ans d'âge inhibe de façon dose et durée d'incubation dépendantes l'agrégation de plaquettes humaines, induite par l'ADP mais pas par le collagène. L'administration orale chez le rat pendant 15 jours, entraîne une inhibition dose-dépendante du poids du thrombus induit sur un modèle de shunt arterio-veineux. Cet effet est diminué lorsque l'armagnac dont provient l'extrait est âgé de 15 ans, par rapport aux extraits d'armagnac de 5 ou 10 ans. Il se développe progressivement au cours du traitement, augmentant progressivement jusqu'à 7 jours, puis restant stable jusqu'à 30 jours. Après l'arrêt, il disparaît en 72 heures. Les doses actives sont compatibles avec les quantités de produit qui pourraient être utilisées chez l'homme de façon habituelle. Nous avons donc comparé les effets de 3 cl d'armagnac âgé de 5 ans, à ceux de la vodka de même degré alcoolique, pris tous les soirs pendant 14 jours, chez 20 volontaires sains mâles âgés de 22 à 54 ans. L'agrégation plaquettaire a été étudiée avant le début de l'étude, à 7 et 14 jours après la fin du traitement. Par rapport à la vodka, l'armagnac a un effet significativement plus important d'inhibition de l'agrégation induite par l'ADP et dans une moindre mesure par la thrombine, alors que l'agrégation induite par le collagène est peu affectée. Pour tous ces paramètres, il apparaît à la seconde semaine après l'arrêt de la vodka un rebond de l'agrégation, qui ne s'observe pas après l'armagnac. La prise régulière d'armagnac est susceptible d'entraîner une diminution de l'agrégation plaquettaire sans effet rebond. Ces résultats sont concordants avec les résultats préalablement obtenus in vitro et chez l'animal, et avec les résultats décrits dans la littérature avec d'autres polyphenols tels que le resveratrol du vin rouge, impliqué dans le "French Paradox". La prise régulière d'armagnac pourrait donc contribuer à l'importance particulière constatée de ce "French Paradox" dans le Sud-Ouest de la France, zone de consommation préférentielle de l'armagnac.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 150 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : bibliogr. 154 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Bordeaux. Direction de la Documentation. Bibliothèque des Sciences du Vivant et de la Santé.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : CMTB 2002-961
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.