Les effets de la vaccination contre la coqueluche : une étude en population

par Marie-Pierre Préziosi

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et médicales. Épidémiologie et intervention en santé publique

Sous la direction de François Dabis.

Soutenue en 2002

à Bordeaux 2 .


  • Résumé

    La prévention de la coqueluche reste une préoccupation tant dans les pays en développement que développés. Ce travail étudie l'épidémiologie de la coqueluche et les effets de la vaccination au sein d'une communauté rurale d'Afrique de 30 000 résidents : effets généraux dans la population, effets sur la transmission de personne à personne et effets sur la gravité de l'affection. Il s'agit d'une cohorte prospective étudiée de 1984 à 1996. Pour l'étude de la contagiosité, l'efficacité vaccinale a été estime��e par 1 moins le ratio des taux d'attaque secondaires dans les unités de résidence, pour les groupes de comparaison appropriés. Des estimations paramétriques ont été calculées en utilisant les Equations d'Estimation Généralisées pour prendre en compte la corrélation au ssein des unités, et leur précision estimée en utilisant le bootstrap. L'étude de la gravité a été conduite en définissant l'infection biologiquement. L'efficacité vaccinale a été estimée à 1 par moins le risque relatif de maladie sévère chez les individus infectés vaccinés comparés aux non vaccinés. L'incidence avant vaccination était de 183 pour 1000 enfants-années à risque âgés de moins de cinq ans avec une létalité de 2,8 %. Après l'introduction de la vaccination, elle a considérablement chuté, même chez les enfants non vaccinés. Les enfants vaccinés avec 3 doses étaient beaucoup moins contagieux que les autres avec une efficacité vaccinale sur la contagiosité estimée à 85 % (Intervalle de confiance à 95 % ). Les enfants infectés vaccinés avec 3 doses avaient des coqueluches beaucoup moins graves que les non-vaccinés avec une efficacité vaccinale sur la sévérité de 48 % (Intervalle de confiance à 95 % : 39 à 55 %). Le poids de la maladie chez l'enfant est extraordinairement élevé en Afrique et son déclin rapide lors de la mise en place de la vaccination. La vaccination contre la coqueluche réduit considérablement la contagiosité, et significativement la sévérité, des cas vaccinés.


  • Pas de résumé disponible.

  • Titre traduit

    The effects of pertussis vaccination - A population study


  • Résumé

    The prevention of pertussis remains a concern in developing as well as in developed countries. This work studies the epidemiology of pertussis and the effects of vaccination within a rural African communauty of 30 000 residents : global effects in the population, effects one person-to-person transmission, and effects on the severity of the illness. A prospective cohort was studied from 1984 to 1996. To study infectiousness, vaccine efficacy was estimated as 1 minus the ratio of the secondary attack rates in the units of residence, for the relevant comparison groups. Model-based estimates were computed using the Generalized Estimating Equations to take correlation within units into account. Precision of the estimates was calculated using the bootstrap. To study severity, infection was defined biologically. Vaccine efficacy was estimated by 1 minus the relative risk of severe disease in the vaccinated infected individuals compared to the unvaccinated infected individuals. Crude incidence before immunization was 183 per 1 000 child-years at risk under age 5 years, with a 2,8 % case-fatality rate. After the introduction of the vaccination program, overall incidence dropped rapidly and dramatically, even in unvaccinated children. The vaccinated children were much less contagious than the others with a vaccine efficacy for infectiousness of 85 % (95 % confidence interval : 46 to 95 %) for children vaccinated with 3 doses. The vaccinated infected children had much less serious illnesses than the unvaccinated with a vaccine efficacy for severity of 48 % (95 % confidence interval : 39 to 55 %) for children vaccinated with 3 doses. The disease burden in children is extremely high in Africa and declines rapidly when vaccination is implemented. Pertussis vaccination reduces considerably the infectiousness, and significantly the severity, of vaccinated cases.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 223 p.; annexe 25 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : bibliogr. 148 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Bordeaux. Direction de la Documentation. Bibliothèque des Sciences du Vivant et de la Santé.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : CMTB 2002-940
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.