Égalité et mérite à l'université : une comparaison États-Unis, Indonésie, France

par Gaële Goastellec

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de François Dubet.

Soutenue en 2002

à Bordeaux 2 .


  • Résumé

    L'enseignement supérieur est structuré par la tension entre deux principes fondateurs des démocraties : l'égalité et le mérite. Le processus de massification, à l'oeuvre dans l'université, en élargissant l'accès aux études supérieures, transforme les modalités de sa résolution. Comment concilier la nécessité d'un fonctionnement méritocratique dans des sociétés qui ont toujours peu de place à leurs sommets, et les revendications d'égalité qui, partout, somment l'université de produire davantage de justice ? Comment passer de la reproduction à la production d'une société ? A ces questions communes, les systèmes universitaires américain, indonésien et français répondent à leur façon, selon la conception que leurs sociétés se font d'elles-mêmes, mais aussi selon la capacité des étudiants à être des acteurs du système à faire entendre leurs revendications, et finalement à transformer leur univers d'études. En comparant ces 3 systèmes, cette recherche montre comment le moment de l'admission du lycéen dans l'enseignement supérieur cristallise l'ensemble de ces tensions. Les modalités de la sélection donnent à voir les catégories de lecture des identités légitimes dans chaque société, l'organisation de la distribution des étudiants à l'intérieur du système, et la façon dont leur rencontre permet, à des degrés divers, l'intégration des étudiants à un univers d'études qui est aussi parfois un univers de vie. La diversité des contextes locaux ne dissimule pas une tendance commune : l'autonomie croissante des universités qui, en appelant des publics d'étudiants identifiés, posent comme nécessaire la diversification de leurs rôles respectifs. Quel que soit l'enseignement supérieur considéré, on voit aussi à l'oeuvre un processus de convergence qui ne concerne pas seulement le fonctionnement des systèmes, mais, plus profondément, appelle à la reconnaissance des identités individuelles.

  • Titre traduit

    Equality and merit at university : a comparative study United states, Indonesia, France


  • Résumé

    Higher education is structured around a tension between two fundamental principles of all democracies : equality and merit. By opening access to higher education, the process of massification is transforming the means to resolve this tension. How can one reconcile the necessity of a meritocratic system in societies that only have very few places at their head, with worldwide demands of equality that encourage universities to produce more justice ? How can one move from the reproduction of society to its production ? To these shared question, the American, Indonesian and French systems each answer in their own way, according to the perception their respective societies have of themselves, but also according to students' capability to become actors of their own system, to make their claims heard, and to transform their study environments. By comparing these three systems, this research shows how the admission moment of the highschool students in higher education crystallizes the whole of these tensions. The means of selection put forward how each society perceives and produces legitimate identities, the distribution system of students within the university, and how their encounter allows students' integration in a study environment which can also be a life environment. The diversity of these local contexts does not prevent a shared tendancy : the university's increasing autonomy that puts forward as necessary the diversity of their respective roles by recruiting identified student populations. Whichever the higher education system studied, a process of convergence is at work, that not only concerns the system's way of functioning, but also, and most importantly, that claims to recognize individual identities.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 505 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 407-425

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Bordeaux. Direction de la Documentation. Bibliothèque Sciences de l'homme.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : VTS 2002/7
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.