Le Savoir du Faire et le Pouvoir du Dire : contribution à la modélisation des formations en alternance par l'explication des acquis de l'activité professionnelle

par Jean-Michel Pajot

Thèse de doctorat en Sciences du langage. Didactique et sémiotique

Sous la direction de Claude Condé.


  • Résumé

    Le développement des formations en alternance pouvait faire espérer un développement parallèle de la recherche sur ce thème. La démarche s'est développée de façon disciplinaire et sans lien opérationnel avec les pratiques pédagogiques de terrain. Pour valider la cohérence de la formation, ainsi que sa rationalité, il convient de proposer un modèle théorique. Le modèle est systémique et pluridisciplinaire. Il doit être aussi opérationnel et donc technologique. La validation des savoirs issus des parcours professionnels est essentielle. Elle repose sur une explicitation par le langage. La rédaction d'un mémoire portant sur l'expérience professionnelle peut-elle répondre à cet objectif ? A travers l'analyse linguistique de documents issus d'une de ces formations d'ingénieurs, on montre qu'elle n'y répond pas. Au-delà de son objet, cette problématique s'investit naturellement dans le champ des recherches sur l'élaboration d'outils pour la validation des acquis de l'expérience.

  • Titre traduit

    Knowing how and knowing how to say it : building a model for co-op training schemes : the rote of language in defining professionally acquired knowledge and skills


  • Résumé

    The development of co-op training programmes might have fostered the belief the research simultaneously. The studies have systematically targeted specific academic subjects without any operational link to practical teaching methods. To check whether this type of training is appropriate, it is necessary to define a theorical model. This model is systemic and interdisciplinary. It must also be operational and therefore of a technological nature. The validation of knowledge gained through professional experience is essential. This validation relies on language to explain the skills acquired. Can the writing of a final report based on a professional experience reach this target ? However, the linguistic analysis of a series of final reports from one co-op engineering training programme has demonstrated that these documents do not fulfill such an expectation. Over and above his skill, this discussion has its natural place in the wider field of research concerning the development of tools to validate knowledge acquired through experience.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 294 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 236-243

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire. Section Lettres.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : LET.BESA.2002.1017.1
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.