La place des femmes dans la transmission familiale des exploitations agricoles : entre indépendance professionnelle et continuité patrimoniale : approche comparée de deux régions européennes, l'Andalousie (Espagne) et la Franche-Comté (France)

par Philippe Cardon

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Dominique Jacques-Jouvenot.


  • Résumé

    En Europe, les femmes ont toujours travaillé sur les exploitations agricoles, mais ce sont les hommes qui en sont encore aujourd'hui héritiers par transmission familiale. La thèse interroge le rôle des femmes dans les processus de transmission d'exploitations laitières, quelle que soit leur situation professionnelle (agricultrice, salariée extérieure), dans deux régions européennes, la Franche-Comté (transmission préférentielle, conservation de l'unité de production) et l'Andalousie (transmission égalitaire, partage réel du patrimoine). L'analyse des parcours biographiques de conjointes, des interactions familiales entre générations (inhérentes à tout processus de transmission) et des stratégies scolaires envers les enfants montre une imbrication entre parcours biographique des femmes, processus de transmission et représentations du métier. L'identité sociale et professionnelle des femmes alterne alors entre indépendance professionnelle et continuité patrimoniale.

  • Titre traduit

    The place of the women in the domestic transmission of farms : between professional independance and patrimonial continuance : approach compared of two european regions, Andalusia (Spain) and Franche-Comté (France)


  • Pas de résumé disponible.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2004 par L'Harmattan à Torino, Budapest, Paris

Des femmes et des fermes : genres, parcours biographiques et transmission familiale : une sociologie comparative Andalousie / Franche-Comté


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 453 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 416-433

Où se trouve cette thèse ?