J. -K. Huysmans, le croyant excentrique

par Ioana Ocneanu

Thèse de doctorat en Lettres. Littérature comparée

Sous la direction de Alexandru Calinescu et de Alain Vuillemin.

Soutenue en 2002

à l'Artois en cotutelle avec l'Universitatea Alexandru Ioan Cuza (Iaşi, Roumanie) .


  • Résumé

    La plupart des ouvrages critiques qui abordent l'œuvre de Huysmans portent ou bien sur A Rebours, comme "bible " de la décadence, summum de l'âme artiste fatiguée et excentrique à la fin du XIX siècle français, ou bien sur l'étonnante conversion de Huysmans, perçue à travers ses textes " catholiques ". De nombreux liens ont été établis entre la période " décadente " et la période " catholique " de l'œuvre de Huysmans mais très peu d'ouvrages signalent clairement la cohérence qui apparaît ainsi nettement de l'ensemble de son œuvre. Huysmans n'aura jamais été vraiment athée mais il n'aura jamais été vraiment croyant ; dans tous les cas ses écrits ne le prouvent pas clairement. Hanté par des idées religieuses depuis toujours, il paraît avoir été invariablement excentrique vis-à-vis du milieu dans lequel vivait, que ce fût le milieu naturaliste, décadent ou celui des croyants. Sa personnalité paradoxale apparaît, de manière voilée ou très évidents, dans ses textes. C'est à cette cohérence dans la contradiction que l'on essayera de donner un contour et on a cru trouver les " arguments " de l'unité de Huysmans dans l'analyse de quatre des œuvres de Huysmans, A Rebours, Là-Bas, En Route et L'Oblat, à travers les séries sémantiques ayant comme point de départ les termes contenus du titre : " croyant " et " excentrique ". Dans cette thèse, on étudiera ce corpus de textes à l'aide de certains outils informatiques. On essayera de déceler l'unité profonde de l'évolution de l'écrivain de l'incroyance vers la foi. A travers une recherche, dans l'intimité des textes, des contextes contenant les mots " croyant " et " excentrique ", l'on a pu constater que, loin de s'exclure, ils cohabitent dans les quatre romans et structurent une cohérence particulière à Huysmans. C'est en parcourant ses textes de cette manière, en préférant, pour une lecture plus approfondie, les chapitres contenant le plus d'antinomies, que l'on est arrivé à voir la conversion de Huysmans comme un phénomène complexe, résultat de ses conflits intérieurs, de ses souffrances, comme réponse et solution à un Mal qui l'accablait, auquel il n'arrivait pas autrement à donner un nom et qu'il ne pouvait guère éradiquer.


  • Résumé

    Most of the critical works that approach Huysman's work focus either on A Rebours, as “bible” of the decadence, acme of the tired and eccentric artist at the end of the 19th century in France, or with the astonishing conversion of its author, perceived through his “catholic” texts. Many connections have been made between the “decadent” and the “catholic” periods in Huysmans' works, but very few critical works make a clear point of the coherence that strikes us as obvious in his oeuvre. Huysmans seems to have never really been an atheist, and never really a believer either; at least his texts do not indicate it clearly. Always concerned with religious ideas, he seems to have always been eccentric towards the environment in which he lived, be it naturalist, decadent, or Christian. His paradoxical personality appears, either covertly or very overtly, in his texts. It is this coherence within the contradiction that we shall try to delineate, and we have considered that the “arguments” of Huysmans' unity might be found in the analysis of four of his works. A Rebours, Là-Bas, En Route and L'Oblat, through the semantic series having as their starting point the terms in the title of our work: “believer” and eccentric”. In this thesis, we shall study this corpus of texts with the aid of certain computer tools. We shall try to detect the profound unity of the writer's evolution from incredulity towards faith. An analysis carried out in the intimacy of the texts, of the contexts containing the words “believer” and “eccentric”, has led us to the conviction that, far from excluding each other, they coexist in the four novels, and structure a coherence particular to Huysmans; Choosing this way of reading his texts, by preferring, for a close reading, the chapters containing most of the antinomies, we reached the conclusion that we can see Huysmans' conversion as a complex phenomenon, as a result of his interior conflicts, of his torments, as a response and solution to an evil presence that overburdened him, that he could not otherwise name, ant that he could not eradicate.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (274 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le Jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 263-272. Notes bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Artois (Arras, Pas-de-Calais). Bibliothèque de Sciences humaines et sociales, Arts, Lettres et Langues.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : THE 2002ARTO0003

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université d'Artois (Arras, Pas-de-Calais). Bibliothèque de Sciences humaines et sociales, Arts, Lettres et Langues.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 2002ARTO0003
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.