Les vallées face à l'appropriation urbaine : des mutations de l'occupation du sol dans les grandes vallées proches d'Angers aux nouveaux paysages

par David Montembault

Thèse de doctorat en Géographie sociale

Sous la direction de Jean-Baptiste Humeau.

Soutenue en 2002

à Angers .


  • Résumé

    Aujourd'hui, le paysage rural de façon générale et celui des " zones humides " en particulier, font l'objet de toutes les attentions. Angers et sa région, particulièrement bien drainée sont un lieu d'observation privilégié pour l'évolution des paysages de Vallée. Point de suture entre le Bassin Parisien, à l'est, et le Massif Armoricain, à l'ouest, et zone de confluence entre la Loire et son dernier grand affluent (la Maine), le Maine-et-Loire est également une zone de contraste. Trois vallées entourent Angers, aux paysages bien individualisés et perçus de manière très différente. Au sud-est, le Val d'Authion, protégé de la Loire par une grande levée et autrefois nommée " Grande Vallée d'Anjou ", présente l'héritage d'un riche passé agricole. A l'ouest, la Loire s'engouffre dans une vallée plus étroite encore régulièrement recouverte par les eaux, malgré la présence de digues. Ce paysage teinté d'Armorique est de plus en plus déserté par l'agriculture. Au nord, enfin, s'étend une vaste plaine inondable née de la confluence de la Sarthe, du Loir et de la Mayenne qui se rejoignent pour former la Maine. Nommée " Basses Vallées Angevines ", elle présente un paysage plus " sauvage ", dépourvu d'habitations et particulièrement riche en faune et en flore. Une redéfinition géographique du paysage permet d'en isoler plusieurs composantes : 'paysage physique', `paysage perçu' et 'fonctions du paysage' pris séparément permettent de mieux comprendre l'évolution du système. Le milieu naturel a été un facteur déterminant pour l'évolution divergente de ces trois vallées, pourtant très proches géographiquement. L'histoire des communautés rurales révèle ensuite que les paysages sont les reflets plus ou moins décalés d'une société, témoins d'une époque. Le désir actuel de conserver certains paysages de vallée très convoités par les habitants d'Angers et de sa périphérie, à la recherche de nature ou de patrimoine, pose alors le problème de sa gestion. Peut-on arrêter l'évolution d'un paysage ? A l'inverse, la ville n'est-elle pas en train d'imposer une nouvelle marque sur les vallées qui l'entourent ?

  • Titre traduit

    Valley landscape coveted by the population of the town : the example of Angers (Maine-et-Loire, France)


  • Résumé

    Considerable attention is focusing today on rural landscapes in general and more specifically on wetlands. Angers and its surroundings, which enjoy a particularly good drainage, also provides an outstanding setting for the study of Valley landscapes. Forming the link between the Bassin Parisien to the east and the Massif Armoricain to the west and being the area of confluence between the Loire and its last big tributary (the Maine), the Maine-et-Loire is also a zone of contrasts. Three valleys surround Angers, each one having a distinctive landscape and being seen in a different way. To the southeast, the "Val d'Authion", protected from the Loire by a large Levee and otherwise known as "Grande Vallée d'Anjou", has a rich agricultural heritage. To the west, the Loire empties into a narrower valley, which is still regularly flooded, despite the presence of dykes. This landscape, with Armoricain touches, is more and more abandoned by agriculture. To the north stretches a large flood plain, born from the confluence of the Sarthe, the Loire and the Mayenne, all of which converging to form the Maine. Called the "Basses Vallées Angevines", this landscape is wilder in nature, being bereft of settlements and particularly rich in flora and fauna. A geographical redefinition of the landscape isolates several components; "physical landscape", "perceived landscape" and "functions of the landscape", which, taken separately, allow for a better understanding of the evolution of the system. The three valleys are geographically very close but the different characteristics of each one have been strongly determined by the natural environment. A careful examination of the history of the rural communities reveals that the landscapes are more or less delayed reflections of society and witnessing bygone times. Today's desire to maintain certain valley landscapes coveted by the population of Angers and its surroundings, in its quest for nature or natural heritage, creates the problem of their management. Can the evolution of a landscape be stopped ? Or, on the other hand, is the town not in the process of imposing a new mark on the valleys which surround it ?

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol.(407 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p.387-397

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université d'Angers. Service commun de la documentation. Section Lettres - Sciences.
  • PEB soumis à condition

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire Lettres et Sciences humaines (Montpellier).
  • Non disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université Paris-Est Créteil Val de Marne. Service commun de la documentation. Section multidisciplinaire.
  • PEB soumis à condition
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne. Bibliothèque de géographie.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : MF 3407
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.