Economie du bien-être et approche autrichienne : essai pour une refondation méthodologique de la norme welfariste

par Roxane Perrier Collin

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Gérard Bramoullé.

Soutenue en 2002

à Aix-Marseille 3 .


  • Pas de résumé disponible.

  • Titre traduit

    Welfare economics and the Austrian approach. Toward e new methodological foundation of the welfare norm


  • Résumé

    Pour développer une " économie autrichienne du bien-être ", deux voies existent. La première s'inspire des études antérieures à ce sujet. Malgré les nombreuses imprécisions méthodologiques de l'analyse orthodoxe du bien-être, il transparaît une grille méthodologique dont les Autrichiens peuvent directement s'inspirer. KIRZNER, dont le critère de coordination tente de concilier les principes orthodoxes et autrichiens, suit ce cheminement. Dans la seconde voie, le théoricien ignore totalement ce qui a été écrit auparavant, et démarre son raisonnement directement du paradigme autrichien (autonome et souverain). ROTHBARD s'inscrit dans cette logique de rupture avec sa préférence démontrée d'obédience praxéologique. Dans tous les cas, l'économie autrichienne n'est pas l'économie orthodoxe, et l'approche autrichienne du bien-être ne satisfait pas les canons de l'économie du bien-être orthodoxe. Le bien-être autrichien revêt une acception inédite : si les résultats importent peu, la compréhension du processus (par lequel la connaissance s'acquiert) qui mène à ces résultats est essentielle. Pour cette raison, l'équivalent autrichien du bien-être orthodoxe peut être baptisé " good way economics ".


  • Résumé

    To develop an " Austrian Welfare Economics ", two ways are possible. First, economists can draw their inspiration from what has been written before. Even if the Orthodox Welfare Economics has some methodological weaknesses, a general methodological framework is followed by mainstream welfare theoreticians. Austrians can draw their inspiration from this framework. KIRZNER follows this way when he tries to conciliate Mainstream and Austrian principles to elaborate his Coordination Criterion. Second, economists ignore all what has been made before, and directly start from the (autonomous and independent) Austrian Paradigm. ROTHBARD follows this rupture with his Demonstrated Preference inspired from Misesian Praxeology. In both cases, Austrian Economics is not Orthodox Economics, and Austrian Welfare Economics does not seem like Mainstream Welfare Economics. The "Austrian Welfare" has an original meaning: concrete results as optima or maxima are not important; but, the understanding of the process (through which people acquire knowledge to reach their purposes) that leads to these results is essential. This is why the Austrian equivalent to Welfare Economics can be called "Good Ways Economics".

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 520 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr.p.473-509

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille (Aix-en-Provence. Schuman). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de droit, science politique et économie.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : AIX TD 2215/A-B
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.