Contribution à l'étude de la résistance à l'amphotéricine B chez Candida lusitaniae

par Florence Peyron

Thèse de doctorat en Maladies transmissibles et pathologies tropicales

Sous la direction de Patrick Regli.

Soutenue en 2002

à Aix-Marseille 2 .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Candida lusitaniae, un pathogène opportuniste émergent, est à l'origine d'infections fongiques systémiques dont le traitement est compliqué par le profil de sensibilité inhabituel de cette espèce. En particulier, des cas de résistance à l'amphotéricine B, un phénomène considéré comme exceptionnel chez les levures et encore mal connu, ont été souvent décrits. L'objectif de cette étude est d'analyser le support moléculaire de la résistance à l'amphotéricine B chez C. Lusitaniae. La première partie de notre travail a porté sur la caractérisation et la sélection des souches à analyser. Etant donné qu'il n'existe pas de méthode de référence pour déterminer in vitro la sensibilité des levures à l'amphotéricine B, différents tests ont été utilisés avec un panel de souches de référence et de souches cliniques. Parmi les méthodes classiques, notre étude a mis en évidence la supériorité du E-test®. Elle a permis d'autre part de valider une méthode de test alternative basée sur l'analyse par cytométrie en flux des modifications du potentiel de membrane qui sont précocement induites lorsque l'amphotéricine B se lie à sa cible cellulaire. La confrontation des résultats avec les données obtenues in vivo a permis la sélection de certaines des souches cliniques. Dans un deuxième temps, l'analyse de la composition en stérols cellulaires de ces souches a permis de mettre en évidence le lien qui existe entre la résistance à l'amphotéricine B et un taux d'ergostérol minimum. La composition en stérols des souches résistantes est compatible avec une déficience de la delta 8-7 isomérase. Aucune modification de la composition en acides gras n'a été mise en évidence. La structure de la paroi, zone par laquelle les levures régulent leur interface avec le milieu, a été étudiée par microscopie électronique en transmission. La distribution des polysaccharides pariétaux des souches résistantes ne présente pas de modification particulière.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 192 f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr., 350 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille (Marseille. Timone). Service commun de la documentation. Bibliothèque de médecine - odontologie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2002/AIX2/0658Ubis
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de santé (Paris). Pôle pharmacie, biologie et cosmétologie.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MFTH 4529
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH2015-013649
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.