Les anticorps anti-gangliosides associés aux neuropathies périphériques : les molécules CD1 jouent-elles un rôle dans la physiopathologie des maladies du système nerveux ?

par Nathalie Escande-Beillard

Thèse de doctorat en Neurosciences

Sous la direction de José Boucraut.

Soutenue en 2002

à Aix-Marseille 2 .


  • Résumé

    Des pathologies du système nerveux périphérique, améliorées par des perfusions d'immunoglobulines intraveineuses (IgIV), sont associées à la présence d'anticorps anti­gangliosides, notamment anti-GM1. La détection de ces auto-anticorps présente un intérêt diagnostic. Cependant, les méthodes courantes de détection rapportent d'importantes différences en terme de sensibilité et de spécificité. Parmi ces syndromes, une forme de syndrome de Guillain-Barré est consécutive à l'infection par Campylobacter jejuni (CJ) et le lipopolysaccharide de cette bactérie est caractérisé par la présence de carbohydrates communs avec les gangliosides. La réponse immunitaire anti-oligosaccharides est classiquement considérée comme T­indépendante. Cependant, les molécules CD1, caractérisées par leur propriété de présentation d'antigènes glycolipidiques, ainsi que les lymphocytes restreints par CD1 pourraient être impliqués dans cette réponse immunitaire. L'expression de CD1 est d'ailleurs augmentée dans les tissus nerveux inflammatoires. Notre travail orienté dans un premier temps sur la clinique, a eu pour but de contribuer à l'amélioration du diagnostic et du traitement des neuropathies périphériques associées à la présence d'anticorps anti-GM1. Nous avons mis au point une nouvelle méthode de détection des anticorps anti-GM1 par cytométrie en flux plus sensible et plus spécifique que notre ELISA de routine. Les mécanismes d'action des IgIV restent inconnus. Il a été proposé qu'elles agissent par la présence d'anticorps anti-idiotypes. Dans ce travail, nous démontrons que cette hypothèse n'est pas valide. Dans la deuxième partie, nous avons évalué chez la souris le rôle de CD1d et des lymphocytes restreints par CD1d dans les pathologies du système nerveux. Nous montrons que la réponse IgG anti-ganglioside induite par CJ n'est pas influencée par CD1d. Par contre,les lymphocytes anti-CD1d seraient impliqués dans le contrôle de l'évolution de l'encéphalomyélite autoimmune expérimentale. Cette action pourrait se faire par une interaction de ces lymphocytes avec CD1d exprimé par les cellules gliales.


  • Résumé

    High affinity anti-gangliosides antibodies and especially anti-GM 1, are frequently described in several acute or chronic peripheral nervous system diseases. Detection of anti-GM1 antibodies varied among laboratories due to the detection method used, such as ELISA or Immuno-Thin-Layer-Chromatography. These neurological diseases get improved under intravenous immunoglobulin (IVIg) treatment. Few patients suffering from intestinal Campylobacter jejuni (CJ) infection developed anti-gangliosides antibodies and axonal form of Guillain-Barre syndrome. Indeed, lipopolysaccharide (LPS) of CJ shares common sugars with gangliosides. Anti-LPS immune response, classically considered as T cell independent response, could involve anti-CD 1 T cells. Indeed, recently CD1 expression was found up regulated in injured nervous system and this has been involved in the presentation of lipidic and glycolipidic antigens to T cells. In a first part, the aim of my thesis was to contribute in improvement of diagnosis and treatment of peripheral neuropathies associated with anti-GM1 antibodies. We developed a new method using flow cytometry to detect anti-GM1 antibodies in patient sera. This method is as sensitive as ELISA method but could be more specific for the diagnosis of chronic and acute motor neuropathy. Finally, we discarded hypothesis that IVIg beneficial effect is due to the presence of anti-idiotypic antibodies. In a second part, developing of a murine experimental model by injection of LPS from CJ allowed us to study mechanisms of anti-ganglioside immune response. We described that CD1 or CD1-restricted T cells were not essential to induce humoral anti-GD3 immune response. However, they might affect control of brain inflammation during an active experimental autoimmune encephalomyelitis model. This result was supported by observation of CD1 expression on glial cells and their recognition by some auto-reactive T cells hybridoma.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 144-[9] f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr., 25 f.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille (Marseille. Timone). Service commun de la documentation. Bibliothèque de médecine - odontologie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2002/AIX2/0655Ubis
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de santé (Paris). Pôle pharmacie, biologie et cosmétologie.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MFTH 2055
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH2015-013646
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.