Antigènes glycanniques de surface des adénocarcinomes pancréatiques humains : régulation et modifications par les glycosyltransférases, intérêt thérapeutique

par Muriel Aubert

Thèse de doctorat en Biochimie, biologie moléculaire et cellulaire. Nutrition, aspects moléculaires et cellulaires

Sous la direction de Dominique Lombardo.

Soutenue en 2002

à Aix-Marseille 2 .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Les cellules cancéreuses pancréatiques sont caractérisées par des altérations de l'expression des antigènes glycanniques de surface portés par des glycoconjugués membranaires. En effet, le tissu pancréatique sain exprime préférentiellement les antigènes Lewis b, Lewis y et H tandis que les cellules pancréatiques tumorales surexpriment à leur surface les antigènes sialyl-Lewis. Ces derniers antigènes, en permettant aux cellules cancéreuses d'adhérer sur l'endothélium vasculaire via les E-sélectines, sont impliqués dans la formation des métastases. Le niveau d'expression des fucosyltransférases (FUT) impliquées dans la formation des antigènes sialyl-Lewis peut être un facteur important dans la régulation de leur synthèse. Afin de déterminer le rôle des FUT 1 et FUT 3 dans l'élaboration des antigènes Lewis, nous avons établi des clones cellulaires à partir d'une lignée cellulaire pancréatique cancéreuse humaine par transfection d' ADNc codant pour la FUT 3 en orientation anti-sens ou pour la FUT 1. Ces clones présentent une augmentation de l'expression des antigènes Lewis y et H et une diminution de l'expression des antigènes sialyl-Lewis. Ainsi la restauration d'une activité α(l-2) FUT et l'invalidation de l'activité α(l-3/4) FUT permettent l'inhibition de la synthèse des antigènes sialyl-Lewis. De plus, la diminution du niveau d'expression de ces antigènes est associée avec une baisse du pouvoir métastasant de ces clones in vivo chez la souris nude. Nous avons aussi obtenu des clones cellulaires exprimant l'épitope αGal en surface à partir de lignées cancéreuses pancréatiques humaines suite à la transfection avec l'ADNc codant pour une α(l-3) galactosyltransférase. Des anticorps dirigés contre cet épitope, présents dans le sérum humain, sont responsables de la réaction de rejet hyper-aigu lors des xénotransplantations. Ces anticorps pourraient déclencher une réponse immunitaire dirigée contre les cellules cancéreuses pancréatiques exprimant cet épitope en surface.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 133-[24] f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr., [201] réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille (Marseille. Timone). Service commun de la documentation. Bibliothèque de médecine - odontologie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2002/AIX2/0651Ubis
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de santé (Paris). Pôle pharmacie, biologie et cosmétologie.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MFTH 240
  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH2015-013643
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.