Henry Viollet en Perse 1911-1913 : l'architecture iranienne à la période islamique d'après une source inédite : le Fonds Viollet

par Marine Fromanger

Thèse de doctorat en Histoire de l'art, archéologie. Mondes africain, arabe et turc

Sous la direction de Yves Porter.


  • Pas de résumé disponible.

  • Titre traduit

    Henry Viollet in Persia 1911-1913 : the iranian architecture in the islamic era using an unpublished source : the Viollet Fund


  • Résumé

    Cette thèse analyse les changements survenus dans la restauration du patrimoine iranien au cours du siècle dernier. Ce travail a débuté par la réhabilitation d'une source inédite : le Fonds Viollet, qui contient le matériel scientifique rassemblé par larchitecte français Henry Viollet (1880-1955). Entre 1904 et 1913, celui-ci effectue des missions archéologiques en Orient : Soudan, Egypte, Mésopotamie, Asie centrale et Perse. Au cours de ses voyages, il inventorie consciencieusement les sites rencontrés sur son passage et rassemble ainsi un matériel inédit sur l'architecture de la période islamique : plans, photographies, croquis et notes. Ce travail présente une biographie d'H. Viollet, son oeuvre en tant qu'architecte à Bagdad en 1913, puis en France après la 2ème guerre mondiale et son rôle d'archéologue pionnier dans le cadre des ses missions en Orient. La photographie d'architecture est abordée de façon générale, puis plus particulièrement en Iran à travers l'oeuvre photographique d'H. Viollet. Le contexte historique, politique et archéologique dans lequel il effectue ses missions en Perse -Iran actuel- au cours des années 1912-1913 est ensuite exposé. Afin de dégager l'intérêt scientifique du Fonds Viollet, un bilan de l'état actuel des monuments a été réalisé. Au cours de l'an 2000, avec le soutien de l'Organisation du Patrimoine iranien, 50 sites étudiés par H. Viollet ont été identifiés et photographiés. Une étude monographique accompagnée d'un catalogue regroupant un ensemble de documents graphiques (photographies et plans réalisés en 1912-13 et 2000) présente les monuments répartis dans dix provinces actuelles de l'Iran. Cette étude permet d'observer les rénovations et les disparitions survenues 90 ans après le passage de l'architecte et de mener une réflexion sur les diverses tendances employées dans la restauration du patrimoine iranien actuel.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. 396 f. 149 f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. ff. 346-363. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille (Aix-en-Provence. Schuman). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Bibliothèque Universitaire des Langues et Civilisations. Bibliothèque James Darmesteter.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : Th AA 17 (I-II-III)
  • Bibliothèque : Institut français de recherche en Iran (Téhéran).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : AA.1.225 (I)
  • Bibliothèque : Institut français de recherche en Iran (Téhéran).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : AA.1.225 (II)

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Institut national d'histoire de l'art. Collections Jacques Doucet (Paris). Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : Mfiche 223/3045
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.