Le sens des profondeurs : Ethnographie d'une pratique divinatoire : la sourcellerie, entre hydrogéologie et parasciences

par Jean-Yves Durand

Thèse de doctorat en Anthropologie

Sous la direction de Georges Ravis-Giordani.


  • Résumé

    Une ethnographie comparée, menée dans la Drôme, au nord du Portugal et dans une moindre mesure en Nouvelle Angleterre, montre l'absence de styles ethniques en sourcellerie. Par delà quelques propriétés communes, la prolifération de théories et "techniques" sourcières autonormées est soutenue par un système non-cumulatif valorisant l'affirmation par chacun de ses capacités négligées. Les mêmes formes surgissent partout, adaptées à diverses façons individuelles d'être sourcier : chercheur d'eau sur le terrain, téléradiesthésiste médical, mystique, pragmatique, professionnel ou non. L'image conventionnelle de la sourcellerie évoque une pratique immémoriale, rurale, transmise oralement, masculine, "populaire". Mais l'observation attentive montre que, apparue au XVe siècle en Europe, elle est trans-sociale et que des femmes y jouent un rôle. Elle a produit un énorme corpus d'écrits théoriques, didactiques et autobiographiques, tendance renforcée par les nouvelles technologies. Elle a dialogué avec la tradition occultiste érudite autant qu'avec des scientifiques, dont des hydrogéologues. Au début du XXe siècle la théorie radiesthésique, signe d'une foi hyperscientiste, tenta de l'intégrer au paradigme de la science. La géobiologie, ultime de ses avatars, veut faire la synthèse entre la physique, d'une manière indue aux yeux des physiciens, et une approche sensible et subjective. Cette dernière fleurit aujourd'hui, articulée sur la sensibilité "écologiste" et sur le désir de réalisation individuelle. Les études sociales de la science tendent à voir dans les parasciences des révélatrices des bornes et d'insuffisances de la pratique scientifique, ainsi que des champs où se négocient de nouvelles instances d'institution sociale des connaissances. Longtemps prompte à parler de magie, l'anthropologie l'est désormais autant à identifier des savoirs. Confrontée à l'interaction de modalités de connaissance et d'efficacité disparates, elle rencontre des difficultés épistémologiques et éthiques que son présupposé relativiste, outil heuristique indispensable, n'aide pas à réduire.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (508 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 465-505

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille (Aix-en-Provence. Schuman). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille (Aix-en-Provence. Schuman). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de lettres et sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.