Caractérisation et gestion du silex des sites mésolithiques et néolithiques du nord-ouest de l'arc alpin : une approche pétroraphique et géochimique

par Céline Bressy

Thèse de doctorat en Préhistoire

Sous la direction de Robert Chenorkian.

Soutenue en 2002

à Aix-Marseille 1 .


  • Pas de résumé disponible.

  • Titre traduit

    Flint characterisation and management in mesolithic and neolithic sites located in Northern-western alpine arc. A petrographic and geochemical approach.


  • Résumé

    La fréquentation préhistorique des Alpes du Nord nous est connue à travers la découverte de sites livrant des vestiges lithiques et osseux. Une vision fine des modalités de pénétration et de circulation intra-massif peut être perçue à travers l'étude des matières premières des séries préhistoriques, en déterminant leurs origines. Dans les sites des Préalpes françaises, des Bornes au Dévoluy, le matériau privilégié par les préhistoriques est le silex. Des prospections réalisées dans le cadre de ce travail et antérieurement ont permis de cartographier les ressources en silex régionales et de regrouper plusieurs centaines d'échantillons de référence. Classiquement, ce matériau fait l'objet de caractérisations macroscopiques et pétrographiques. Cete approche nous a permis d'établir l'origine des artefacts en silex de huit sites archéologiques par comparaison avec les échantillons géologiques à notre disposition. Cependant, ces méthodes ne sont pas toujours discriminantes et nous avons donc tenté d'ápporter un nouvel éclairage à la question de la caractérisation du silex au moyen de la géochomie. Les analyses destructives, ont porté sur 138 échantillons issus de 30 sources et sur 27 artefacts provenant de deux sites archéologiques par ICP-AES et ICP-MS. Les caractérisations élémentaires permettent de distinguer les silex d'étages géologiques différents. Par contre, l'hétérogénéité intra-source constatée limite les possibilités de discrimination univoque des gîtes appartenant à un même étage géologique. Toutefois, parmi les 22 sources sénoniennes analysées, celle de la Grande-Rivoire, située sur une des voies possibles de pénétration du massif du Vercors et exploitée dès le Mésolithique moyen, présente une signature géochimique spécifique. Plusieurs artefacts lui ont été attribués. Les analyses d'un autre matériau employé durant la Préhistoire, l'obsidienne, mettent en évidence les particularités de la signature géochimique du silex.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2003 par Archeopress à Oxford

Caractérisation et gestion du silex des sites mésolithiques et néolithiques du nord-ouest de l'arc alpin : une approche pétrographique et géochimique


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (634 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. ff. 309-329. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille (Aix-en-Provence. Schuman). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2003 par Archeopress à Oxford

Informations

  • Sous le titre : Caractérisation et gestion du silex des sites mésolithiques et néolithiques du nord-ouest de l'arc alpin : une approche pétrographique et géochimique
  • Dans la collection : BAR International Series , 1114
  • Détails : 295 p.
  • Notes : Résumés en français et anglais.
  • ISBN : 1-84171-492-5
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.