Fabrique de la "Figure" : écriture des objets et éxégèse de la "Bible" dans l'oeuvre de Francis Ponge

par Margherita Vecciarelli

Thèse de doctorat en Littérature française

Sous la direction de Jean-Marie Gleize.

Soutenue en 2002

à l'Université d'Aix-Marseille 1 en cotutelle avec Rome, Université La Sapienza .


  • Pas de résumé disponible.

  • Titre traduit

    Making the "figura". Writing of the objects and exegesis of the Bible in the works of Francis Ponge


  • Résumé

    L'hypothése de cette étude repose sur l'idée d'une interdépendance de la "figuration", en tant que mécanisme qui règle les images de plusieurs objets, et de la dimension biblique qui surgit à travers le fonctionnement de ces mêmes images. C'est dire que l'émergence de la dimension religieuse dans un certain nombre de textes dépend chez Ponge d'un fonctionnement très particulier qui caractérise l'écriture du mode "objectal", dans lequel se trouve rassemblé le réel tout entier. Ce fonctionnement consiste dans la "mise en images" d'un objet, qui contribue à "défigurer" son apparence, si bien que cet objet, éloigné de son aspect et désormais détourné, se met à "figurer" certains épisodes de l'histoire biblique. La "figuration" de "La Bible" n'est pas cependant visible ni lisible, car elle a été "projetée" au-delà de toute signification manifeste, dans un espace que nous avons appelé l'espace "visuel". Ainsi, dans quelques poèmes, les images, formées à partir d'un objet unique, sont traversées, malgré leur apparente hétérogénéité, d'un même contenu, comme un fil "figuratif" qui se propage et investit tous les composants de l'objet. Autant dire que ces images, au lieu de restituer simplement l'essence notionnelle ou la diversité formelle d'un objet, tracent en "projection" une nouvelle "figure", faisant apparaître maints passages du récit scriptuaire. Le discours précisément poétique, visant chez Ponge à décrire et à définir les objets par l'épaisseur sémantique du verbe, devient dans le même temps un discours exégétique de "La Bible", dans la mesure où l'écriture du réel, voire du "bas matérialisme", entretient parfois des rapports dialectiques avec une interpré tation des "Ecritures saintes". La notion de "projet" désigne justement le moment dialectique pendant lequel plusieurs objets pongiens deviennent des "figures", dont le rôle est de déployer "visuellement" un contenu biblique. Ecrire, c'est accomplir davantage un travail d'exégèse, afin de "réintégrer l'idée de Dieu à l'idée de l'homme".

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol . (209 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f.196-209

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille (Aix-en-Provence. Schuman). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Bibliothèque Diderot Centre Doc Recherche (Lyon).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : PON T 2002 VEC
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.