Interrogation d'annuaires étendus : modèles, langage et optimisation

par Thierry Delot

Thèse de doctorat en Informatique

Sous la direction de Philippe Pucheral.

Soutenue en 2001

à Versailles-St Quentin en Yvelines .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Les travaux menés dans cette thèse se concentrent sur les problèmes de partage, d'interrogation et de médiation rencontrés dans les systèmes d'information de nouvelle génération qui s'articulent autour de sources de données, d'objets, et de composants largement distribués. Dans cet environnement, différents systèmes coexistent : des SGBD, des serveurs LDAP et des architectures à objets distribués. Les limites actuelles des services d'annuaires et leur interaction toujours plus grande avec l'environnemnet qui les entoure (SGBDs, objets,. . . ) nous a amené à étudier la définition d'un service d'annuaires capable, tout en conservant la flexibilité et la compatibilité avec les modèles existants, de proposer des fonctionnalités avancées telles que : la manipulation de données riches englobant des valeurs mais également des programmes, le support adapté pour le partage d'objets et des capacités d'interrogation étendues. En effet, les facilités d'interrogation dans LDAP sont relativement pauvres et il serait intéressant de les enrichir pour permettre des recherches plus complexes incluant des parcours de chemin, des calculs d'agrégats, etc. Le challenge consiste ici à trouver le bon compromis entre le pouvoir d'expression du langage et la charge imposée au service d'annuaires. L'introduction de nouvelles fonctionnalités dans le service d'annuaires a un impact important sur les performances du système, aussi bien du point de vue des temps de réponse que des ressources consommées pour évaluer une requête. Un autre aspect de cette intégration des annuaires avec leur environnement concerne le partage de données communes entre ces différents systèmes, comme les données d'identification par exemple. Pour assurer cette intégration, notre solution consiste à mettre en place une couche de médiation entre les deux systèmes, afin de permettre à un utilisateur de manipuler ses données en utilisant soit le modèle relationnel dans le cax des SGBD relationnels, soit le modèle LDAP.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 158 p.
  • Annexes : Bibliogr. p.[149]-154. Annexe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines. Direction des Bibliothèques et de l'Information Scientifique et Technique-DBIST. Bibliothèque universitaire Sciences et techniques.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : T010028
  • Bibliothèque : Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines. Direction des Bibliothèques et de l'Information Scientifique et Technique-DBIST. Bibliothèque universitaire Sciences et techniques.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 005.75 DEL
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.