Étude de l'immunité humorale anti-papillomavirus humains : réactivités croisées et anticorps neutralisants

par Alba Lucia Combita Rojas

Thèse de doctorat en Pharmacie. Sciences de la vie et de la santé

Sous la direction de Pierre Coursaget.

Soutenue en 2001

à Tours .


  • Résumé

    L'expression en cellules d'insectes à l'aide de baculovirus recombinants a permis la production de très nombreuses pseudocapsides virales (virus-like particles, VLP). Ces pseudo-capsides virales sont semblables en aspect et en réactivité antigénique aux virions dont elles dérivent. Ces pseudo-capsides virales qui portent des épitopes conformationnels généralement inducteurs d'anticorps neutralisants a conduit à les utiliser comme antigènes pour le diagnostic sérologique ou comme candidats vaccins. Le but de notre travail a été d'utiliser les VLP pour les principaux papillomavirus génitaux pour le sérodiagnostic des infections à papillomavirus. Le séro-diagnostic des papillomavirus a été pendant longtemps limité à la détection d'anticorps anticapside virale ou des anticorps dirigés contre les antigènes non-structuraux en utilisant des peptides de synthèse ou des protéines recombinantes. Toutefois, les tests développés à partir de ces antigènes sont peu sensibles et ont généré des résultats souvent contradictoires. Les tests les plus évolués sont ceux qui utilisent des capsides virales de papillomavirus. Nous avons produit, des pseudo-capsides pour les papillomavirus 16, 18, 31, 33, 39, 45, 58, 59 et 68. Ces capsides ont été utilisées pour détecter les anticorps anti-VLP chez des femmes atteintes de cancer du col de l'utérus. Ces études nous ont également conduit à étudier les réactivités croisées entre HPV à haut risque. Une application plus récente des capsides virales est leur utilisation comme vecteur de gène. Cette technique décrite pour les polyomavirus et les papillomavirus permet de disposer d'un test in vitro de détection des anticorps neutralisants par inhibition du transfert de gène. Le but de mon travail dans ce domaine a été de vérifier les possibilités de transfert de gène des différentes capsides virales et de développer des tests de détection des anticorps neutralisants avec les différentes capsides disponibles. La sensibilité des tests réalisés nous a permis d'étudier les neutralisations croisées entre papillomavirus phylogénétiquement proches et de mettre en évidence plusieurs épitopes linéaires cross-neutralisants présents sur la protéine L1.

  • Titre traduit

    Human papillomaviruses : cross-reactivity and neutralizing antibodies


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 73-[49] f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 55-70

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université François Rabelais. Service commun de la documentation. Section Sciences-Pharmacie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TPH-2001-3807(1er ex.)
  • Bibliothèque : Université François Rabelais. Service commun de la documentation. Section Sciences-Pharmacie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TPH-2001-3807(2e ex.)
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.