Le cinéma brésilien au risque de la censure pendant la dictature militaire de 1964 à 1985

par Léonor Estela Souza Pinto

Thèse de doctorat en Cinéma

Sous la direction de Guy Chapouillié.

Soutenue en 2001

à Toulouse 2 .


  • Résumé

    Ce travail consiste à établir les différents mouvements de l’action de la censure sur le cinéma brésilien pendant la dictature militaire qui a eu lieu entre 1964 et 1985 au Brésil, à partir de l'analyse des documents officiels de la censure, récemment libérés à la consultation. Trois vecteurs s'entrecroisent : les documents de la censure, les entretiens avec les réalisateurs des films analysés et les articles de presse. La présentation du travail se fait en trois parties : Panorama Politique, Les Films Etudiés et L'action de la Censure. Chaque partie sera présentée en respectant la chronologie, en quatre mouvements : Années 50 / 60 ; 1964 / 1968 ; 1969 / 1974 et 1975 / 1985. La première partie présente le panorama politique de 1955 à 1985, en débutant par la période de l'après guerre et en finissant avec le dernier gouvernement militaire. La deuxième partie présente les films dont les dossiers sont analysés. Dans cette présentation, il y a le synopsis, l'historique et les critiques sur chaque film. Les bases pour cette présentation ont été les dossiers de presse sur les films, sur les cinéastes et les entretiens réalisés. La troisième partie présente l'analyse des dossiers de la censure sur chaque film, en montrant comment la censure change sa façon d'agir par rapport au cinéma brésilien et par rapport aux différents moments politiques. Différemment des deux parties antérieures, cette partie sera présentée en respectant la chronologie du tournage des films. C'est-à-dire que chaque film aura son dossier de censure analysé du début à la fin. Ce travail veut établir comment et à quel point le régime en vigueur reconnaissait le cinéma comme un moyen de former les mentalités. Et que c'est justement parce que le régime avait cette conscience, qu'il lui est devenu capital de tout mettre en œuvre pour démanteler un certain cinéma brésilien : un cinéma qui devenait de plus en plus puissant en tant qu'instrument d'affirmation de l'identité culturelle du pays.

  • Titre traduit

    Brazilian cinema and the censorship during military dictatorship from 1964 to 1985


  • Résumé

    This work consists on the establishment of the different movements of the action of censorship on the Brazilian movies during the military dictatorship that took place between 1964 and 1985 in Brazil, based on the analysis of the official documentation of censorship, that has been freed lately to consultation. Three are the vectors that will drive our thought : the documentation of censorship, the interviews with the directors of the movies analysed and the articles of press. My work is presented divided in three parts : Political Panorama, The Film Presentation and The Action of Censorship. Every part will be presented while following the chronology, in four movements : Years 50 / 60 ; 1964 / 1968 ; 1969 / 1974 and 1975 / 1985. The first part presents the political panorama from 1955 to 1985, starting on the period of the after war and finishing with the last military government. The second part presents the movies whose files are analysed. In this presentation, there are a brief synopsis, the history and the critiques about every film. The basis for this presentation were the press files on the movies and on the directors and the interviews. The third part presents the analysis of the censorship files on every movie, while showing how censorship changes its way to act in relation to the Brazilian movies, considering each different political period. Differently of the two previous parts, this part will be presented while respecting the chronology of the shooting of the movies. That is to say that every movie will have its file of censorship analysed from the beginning to the end, all at once. This work wants to establish how and at what point the military regime recognised the movies like a means of forming identities. And precisely because it had this conscience, it became fundamental to its maintenance to dismantle a certain Brazilian cinema by all means : the cinema that was becoming increasingly powerful as instrument of affirmation of the Brazilian cultural identity.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 441 p.
  • Notes : Reproduction de la thèse autorisée
  • Annexes : Bibliogr. p. 434-440

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Institut des hautes études de l'Amérique latine. Bibliothèque Pierre-Monbeig.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.