Gestion sociale de l'eau, transformation agraire et intégration territoriale dans l'isthme de Tehuantepec, Oaxaca

par Yanga Villagómez Velázquez

Thèse de doctorat en Littérature et civilisation latino-américaines

Sous la direction de Thierry Linck.

Soutenue en 2001

à Toulouse 2 .


  • Résumé

    La gestion des ressources collectives, parmi lesquelles on compte l’eau, pose une série de problèmes dont la complexité passe inaperçue auprès des spécialistes de la question. En effet, cette complexité passe inaperçue dans la mesure où les modèles qu'ils nous proposent pour optimiser l'usage de l'eau relativisent les conséquences sociales et la transformation agraire provoquée par la politique hydro-agricole dans l'isthme de Tehuantepec, Oaxaca. La politique hydro-agricole dans cette région débute dans les années trente, quand on commence à construire les premiers ouvrages d'irrigation. Les ouvrages de mise à profit des eaux du fleuve Tehuantepec furent suivis de la construction du barrage Benito Juárez et du District d'Irrigation N° 19 au début des années soixante. Cette politique d'état fut conçue pour résoudre le déficit agricole d'Oaxaca, mais au niveau de l'organisation sociale existant dans la région, elle provoqua une profonde crise sociale et politique dans la mesure où elle apporta les ingrédients permettant de transformer le régime de propriété de la terre, elle contribua aussi à la rupture survenue dans les formes d'organisation de la production paysanne en introduisant un modèle productiviste d'entreprise. Dans les trente dernières années, l'usage de l'eau s'est orienté vers l'exploitation et la spécialisation dans la production de grandes cultures (la canne à sucre, le riz, le sésame, le sorgho et l'élevage extensif) inadéquats dans un périmètre d'irrigué car ces systèmes fédéraux furent conçus pour donner priorité à la demande de produits alimentaires du pays. Cette transformation de l'économie locale, conséquence de l'introduction de l'irrigation, a entraîné la création d'un marché des terres, l'accaparement de celles-ci et la concentration de la propriété. Au niveau social, ceci entraîna de la part des producteurs touchés par le phénomène, le début de l'organisation d'un mouvement politique tre��s étendu comme réaction à cette privatisation.

  • Titre traduit

    Social administration of water agrarian transformation and territorial integration in the tehuantepec isthmus oaxaca


  • Résumé

    The administration of collective resources, among which can be counted water, rises some problems whose complexity usually passes unnoticed by specialists of the matter. As a matter of fact, it passes unnoticed in so far as models proposed by these specialists, in order to optimise the use of water, make relative social consequences and agrarian transformations caused by hydro agricultural politics in the Tehuantepec Isthmus, Oaxaca. Hydro agricultural politics in this particular region began in the 1930's, when the first irrigation works were built. Planning works to profit by the waters of the Tehuantepec river were followed by the construction of the Benito Juarez dam and then the Irrigation District N° 19 in the early 60's. This state policy was formed to solve the agricultural deficit in Oaxaca, but in the region, it caused a deep social and political crisis in social organisation by bringing the ingredients that allowed the form of soil property to be altered. It has also contributed to create the breaking off in organisational form of country production introducing a model of productivist company. In the last thirty years, the use of water has been oriented towards exploitation and specialisation of great culture production (sugar cane, rice, sesame, Indian millet and extensive catering), which revealed to be inadequate in an irrigated perimeter because these federal systems were formed to give priority to demand of domestic alimentary products. This transformation of local economy, consequence of introduction of irrigation, lead to the creation of a market of soils, their seizing and concentration of property. From a social point of view, producers concerned by the phenomenon have began to organise a political movement as a reaction to this privatisation.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 284 f.
  • Notes : Reproduction de la thèse autorisée
  • Annexes : Bibliogr. f. 261-275

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Institut des hautes études de l'Amérique latine. Bibliothèque Pierre-Monbeig.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.