La représentation du poète dans le premier XVIIe siècle français

par Marie Noëlle Casals

Thèse de doctorat en Littérature et civilisation françaises

Sous la direction de Françoise Gevrey.

Soutenue en 2001

à Toulouse 2 .


  • Résumé

    La représentation du poète dans le premier XVIIe siècle français permet d'interroger les transformations de la poésie dans le premier tiers du siècle. L'étude porte sur les images du poète dans des textes de prose à visée théorique ou apologétique, dans les préfaces, les correspondances, ainsi que les oeuvresdes principaux poètes de la période. Parmi ceux-ci Malherbe, Théophile de Viau, Tristan l'Hermite et Saint-Amant symbolisent les différents courants et genres qui traversent la poésie que l'on a pu qualifier de baroque, maniériste ou préclassique. Les figures qui constituent l'imaginaire de cette période sont de divers ordres ; les personnages mythologiques ou bibliques, tels Orphée, Amphion, Moïse ou David incarnent la force divine et pragmatique d'une poésie agissant sur la réalité. Mais ces figures perdent de leur force dans les ouvres poétiques signalant les métamorphoses du poète dont l'action ne peut plus être dans le réel, mais seulement dans l'ordre du discours. L'inspiration voit elle aussi sa force décroître au profit de la mélancolie devenue le modèle physiologique prédominant dans l'appréhension des processus intellectuels de la création poétique. Les concepts rhétoriques hérités de l'antiquité et véhiculés par la Pléiade subissent à leur tour des inflexions qui signalent la place prédominante accordée au sujet poétique individuel aux dépens d'archétypes plus normatifs. Le poète, devenu objet littéraire, tout autant que sujet poétique, montre à travers l'histoire de ses métamorphoses, l'émergence d'un champ littéraire distinct à la fois d'une autorité théologique dont on peut faire dès lors l'économie, et d'un domaine rhétorique qui annexait la poésie à l'art du discours. La figure du poète joue donc un rôle d'indicateurs précis de la naissance de la littérature en tant que telle dans le premier XVIIe siècle, à un moment où la poésie n'est pas encore supplantée par le théâtre, et où le roman fourbit seulement ses premières armes.

  • Titre traduit

    The representation of the poet in the Frenc pre-classical age


  • Résumé

    The representation of the poet in the French pre-classical age is a good index to the transformations that occured in poetry in the first third of the XVIIe century. The study deals with the images of the poet that can be met in prose writings with a theoretical or apologetic aim, as well as in prefaces, letters and the works of the main poets of the period. Among the latter, Malherbe, Théophile de Viau, Tristan l'Hermite and Saint-Amant typify the various currents and genres that came to be associated with a poetry which has sometimes been described as « baroque » or « mannerisitic ». The figures that haunt the literary imagination of the period fall into several categories ; the mythological or Biblical characters, such as Orpheus, Amphion, Moses or David embody the divine and pragmatic dimension of a poetry that is supposed to have a bearing on reality. But this aspect tends to become less prominent in poetic works which register a major change in the image of the poet, whose action can no longer operate within the realm of the real, but merely in the order of discourse. Similarly, inspiration tends to become second to melancholy, which emerges as the new physiological model in the delineation of the intellectual processes at work in poetic creation. The rhetorical concepts inherited from antiquity and circulated by the Pléïade undergo, in turn, modifications indicative of the pride of place given to the individual poetic subject at the expense of more constraining archetypes. The poet, now viewed as literay object as much as poetic subject, bears witness, through his successive metamorphoses, to the emergence of a new literary field, distinct both from a theological authority that can now be dispensed with, and from a rhetorical apparatus that absorbed poetry into the art of discourse. The figure of the poet, therefore, serves as a reliable guide to the birth of literature as such in the pre-classical age, at a time when poetry has not yet been eclipsed by drama and the novel is still in its infancy.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (371 f.)
  • Notes : Reproduction de la thèse autorisée
  • Annexes : Bibliogr. f. 346-368

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.