Traduction et commentaire des deux tragédies sacrées latines de George Buchanan, Jephte et Baptiste

par Carine Ferradou

Thèse de doctorat en Lettres classiques

Sous la direction de Henri Lamarque.

Soutenue en 2001

à Toulouse 2 .


  • Résumé

    La traduction en français moderne et le commentaire des tragédies sacrées latines de l'écossais George Buchanan (1506-1582), Jephthes sive Votum (publiée en 1554) et Baptistes sive Calumnia (publiée en 1577), permettent d'étudier l'influence de ce professeur humaniste sur l'avènement du genre tragique en France, au cours du 16è siècle, où elles connurent un succès constant, et le rôle de "relais" qu'elles jouèrent entre l'esthétique antique et la tragédie classique française du 17è siècle. Le théâtre humaniste est le fruit d'une double tradition, qui remonte aux tragiques grecs via l'oeuvre de Sénèque, et qui, d'autre part, s'enracine dans l'engouement européen pour les drames médiévaux, en dépit des critiques des humanistes contre ceux-ci. L'étude des principales sources d'inspiration de Buchanan révèle l'empleur de sa culture littéraire, fondée essentiellement sur la lecture de la Bilbe, d'Euripide (Iphigénie à Aulis, Hécube), de Sénèque (Les Troyennes), de Plaute, de Térence, et des poètes de toute la latinité, pai͏̈enne et chrétienne, dont de nombreuses réminescences, adaptées au contexte tragique, contribuent à créer un style propre au poète écossais grâce au principe de l'imitation en vigueur à la Renaissance. L'organisation de la matière dramatique, évoluant d'une tragédie à l'autre, répond aux principaux critères énoncés par Aristote et Horace, qui prônent une esthétique de la concentration, de la vraissemblance, et de la décence, souvent absente des tragédies contemporaines. La peinture des caractères révèle un sens de la psychologie développé, donnant aux personnages une certaine vie et une relative profondeur. La protée des deux tragédies, dans leur rapport brûlant avec l'actualité religieuse et politique du 16è siècle, dépasse le cadre étroit du théâtre de collège, traditionnellement moralisateur et didactique. Elles attestent l'évolution de la pensée religieuse de Buchanan, qui apparaît en 1554, au-delà de l'ambigui͏̈té constante de Jephthes, comme un homme fortement intéressé par la Réforme, et, dans Baptistes, comme un partisan déclaré du Protestantisme. Baptistes offre aussi une transposition dramatique de sa condamnation de la tyrannie, et de sa défense d'une monarchie modérée, telle que son traité le De jure Regni apud Scotos la définira en 1579.

  • Titre traduit

    Translation into French and commentary of both George Buchanan's sacred latin tragedies, Jephthes and Baptistes.


  • Résumé

    Through the translation into modern French language and the commentary of his sacred Latin tragedies, Jephthes sive Votum (published in 1554) and Baptistes sive Calumnia (published in 1577), the influence of the Scotch scholar and teacher George Buchanan (1506-1582) on the development of the trgic genre in the French 16th century is studied : they successfully played an intermediate role between the Ancient aesthetics and the 17th century French classical tragedy. Humanistic theatre proceeds from a double tradition : the Greek and Senecan tragedies, and on the other hand, the medieval dramas, which were a long success in Europe, despite the numerous criticisms of the scholars of the Renaissance. The study of Buchanan's main sources of inspiration reveals the extent of his literary culture, based basically upon the Bible, the works of Euripides (Iphigenia in Aulis, Hecuba), Seneca (Troades), Plautus, Terentius, and the whole Latin poetry, pagan and christian as well. Through these numerous reminiscences, adpated to the tragic context, Buchanan created his own Latin style, because of the imitation, the dominant principle of creation in the Renaissance. The processing of the dramatic matter, evolving from Baptistes to Jephthes, corresponds to the main Aristotelian and Horatian criteria, which define an aesthetics of concentration, verisimilitude, and decency, which is often lacking in the contemporary tragedies. The characterization reveals a developed sense of psychology, giving the characters some life and some depth. The significance of both tragedies, through their burning link with religious and political events of the 16th century, exceeds the narrow limits of the traditionally moralizing and didactic school drama. They are proofs of Buchanan's evolving religious thought : in 1554, he seems to be a man strongly interested in the Reformation, beyond the continuous ambiguity of the Jephthes ; in the Baptistes, he appears to be a completely declared supporter of the Reformation. Baptistes presents also a dramatic transposition of his condemnation of tyranny and his defence of a limited monarchy, defined in his treatise De jure Regni apud Scotos (1579).

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (601 f.)
  • Notes : Reproduction de la thèse autorisée
  • Annexes : Bibliogr. f. 532-582. Index. Résumés en anglais et en français.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.