L'émergence d'une nouvelle droite : monétarisme, conservatisme et autoritarisme au Chili (1955-1983)

par Stéphane Boisard

Thèse de doctorat en Littérature et civilisation latino-américaines

Sous la direction de Pierre Vayssière.

Soutenue en 2001

à Toulouse 2 .


  • Résumé

    Ce travail examine l'émergence dans les années 1950-1960 d'une nouvelle droite au Chili, sa nature politique et ses orientations idéologiques. Née de l'Université catholique de Santiago du Chili, cette nouvelle droite est composée de deux groupes distincts à ses débuts : une équipe de jeunes économistes néo-libéraux formés à l'Université de Chicago et connu sous le nom de "Chicago Boys" et un mouvement étudiant conservateur d'inspiration catholique intégriste, le Mouvement Gremial dirigé par Jaime Guzmán. Trois événements structurants jalonnent l'évolution convergente des deux groupes jusqu'à la création d'un parti politique, l'Union démocrate indépendante, en 1983. Dans un contexte de déliquescence des partis de la droite traditionnelle, la révolution étudiante de l'Université catholique en juillet 1967 permet la rencontre des deux groupes qui s'opposent, dans un réflexe de défense de classe, à la réforme universitaire. L'élection démocratique du candidat socialiste à la présidence de la république, Salvador Allende, en septembre 1970 marque la naissance et l'engagement de la nouvelle droite dans la lutte politique. Présente dans le puissant journal El Mercurio, elle participe activement à la grève d'octobre 1972, prépare un programme économique alternatif et est en contact avec les militaires séditieux. Le coup d'Etat du 11 septembre 1973, enfin, permet à la nouvelle droite d'accéder au pouvoir. Alors que les "Chicago Boys" occupent les différents ministères économiques à partir de 1975, Jaime Guzmán s'impose comme le principal idéologue du régime et joue un rôle fondamental dans la rédaction de la Constitution de 1981. Au début des année 80, la nouvelle droite arrive à maturité sur le plan idéologique avec la cr(éation de revues, Realidad et Estudios Públicos, qui célèbrent la réconciliation de l'ultra-libéralisme et du catholicisme intégriste. La nouvelle droite et la dictature du général Pinochet ont été envisagées dans un rapport "dialectique" : l'une n'aurait pas pu exister et se perpétrer au pouvoir sans l'autre. La violation systématique des droits de l'homme est le prix moral que la nouvelle droite a accepté de payer afin de pouvoir mettre en place ses idées.


  • Résumé

    This thesis studies the emergence during the 1950 and 1960 decades of a New Right in Chile, its political nature and its ideological orientations. Originating at the Catholic University of Santiago, the New Right is then composed of two distincts groups : one is a young team of neoliberals economists trained at the University of Chicago and known as the "Chicago Boys" and the other is a conservative student movement influenced by Catholic fundamentalists, the Gremail Movement led by Jaime Guzmán. Three main structuring events punctuate the convergent evolution of those two groups that led to the creation of a political party in 1983, the "Independant Democratic Union". Within a background of total decay of the traditional right wing parties, the first event is the student rebellion at at the Catholic University in July 1967. As a reaction of defence of their social class, the two groups, opposed to the reformist students, meet for the first. Second, the democratic election of Salavador Allende in September 1970, the socialist candidate to the Presidency, sees the creation of the New Right and its involvement in the political fight. The New Right, part of the powerfull newspaper El Mercurio, actively participates in the October 1972 strike, prepares an alternative economic program and is in contact with the seditious Generals. Last, the military coup of September 11 1973 gives the New Right access to power. From 1975 onwards, while the "Chicago Boys" take charge of the different economic ministries, Jaime Guzmán imposes himself as the main ideologue of the regime and plays a very important part in the writing of the 1981 Constitution. On a ideological point of view, the New Right comes to maturity at the beginning of the 1980's with the creation of reviews such as Realidad and Estudios Publicos, which celebrate the reconciliation of neoliberalism and fundamental catholicism. The New Right and the General Pinochet dictatorship are envisioned in a dialectic relationship : one could not have existed and stay in power without the other. The systematic violation of Human Rights is the moral price that the New Right accepted to pay in order to perpetrate its ideology.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 617 p.
  • Notes : Reproduction de la thèse autorisée
  • Annexes : Bibliogr. p. 583-613

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Section Censier.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Bibliothèque : Institut des hautes études de l'Amérique latine. Bibliothèque Pierre-Monbeig.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : La contemporaine. Bibliothèque, archives, musée des mondes contemporains (Nanterre).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : F 9633

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Institut des hautes études de l'Amérique latine. Bibliothèque Pierre-Monbeig.
  • Non disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Casa de Velázquez. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.