De la principauté des Balshic à la domination vénitienne : recherches sur le Zéta (Montenegro) aux XIVe - XVe siècles

par Christine Minvielle Debat

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Alain Ducellier.

Soutenue en 2001

à Toulouse 2 .


  • Résumé

    Venise s’intéresse à la Zéta parce qu'elle s'intègre à sa politique ancienne de domination et de contrôle de la mer Adriatique. Son but demeure la liberté totale des routes maritimes vers l'Orient. En effet, si elle ne veut pas mourir asphyxiée au moment où se développe son expansion en Roumanie, elle ne peut tolérer la moindre entrave en Adriatique. Jusqu'à la seconde moitié du XIVe siècle, Venise ne se montre pas tentée par une implantation en Zéta, se contentant d'accords commerciaux. Cette région dirigée par les frères Balshic n'exporte que des produits naturels, tandis qu'elle importe des marchandises élaborées révélant ainsi une économie commerciale de type « coloniale », tout ce commerce étant aux mains des Ragusains et des Vénitiens. La situation change avec l'expansion des Turcs vers cette région. Face à cette menace, Georges Strazimir, le successeur des frères Balshic, offre à Venise de lui céder deux villes, Scutari et Drivasto en 1396. La République décide donc de s'impliquer territorialement en Zéta. A sa mort, son fils Balsha III se révèle le plus dangereux adversaire de la République. En combattant contre lui, Venise agrandit ses possessions, mais s'engage dans une longue lutte avec lui. La République exerce une telle domination sur ses possessions que s'instaure une totale dépendance de celles-ci envers elle. Venise a développé cette dépendance en centralisant l'administration chargée de cette région, mais également les ressources les plus riches, comme les céréales et le sel qui connaissent un véritable monopole économique. L'implantation vénitienne ne change donc pas le caractère colonial de l'économie de la Zéta. Pourtant malgré sa puissance, elle ne réussit pas pendant plus de quinze ans et ce, jusqu'à la mort de Balsha III en 1421, à établir véritablement une paix durable, synonyme de prospérité.

  • Titre traduit

    From the principality of the Balshic to the venetian's domination Researchs about the Zeta (Montenegro) in the 14th-15th centuries


  • Résumé

    Venice takes an interest in the Zeta because it fits into its traditional policy of domination and control of the Adriatic sea. Its aim remains total freedom of maritime routes towards the East. In effect, if Venice doesn't want to die from asphyxia when developing its expansion into Romania, it cannot allow the slightest constraint in the Adriatic. Until the second half of the 14th Century, Venice doesn't appear tempted by an implantation in the Zeta, contenting itself with commercial deals. This region led by the Balshic brothers only exports natural products whereas it imports elaborate goods, thus revealing a commercial economy of a colonial type, all this trade being held in the hands of the Ragusians and the Venetians. The situation changes with the increasing settlement of the Turks into this region. In view of this threat, Georges Strazimir, the successor of the Balshic brothers, offers Venice to give up two towns, Scutari and Drivasto in 1396. The Republic makes the decision therefore to involve itself in the Zeta territory. After his death, his son Balsha III reveals himself to be the most dangerous opponent of the Republic. Whilst fighting against him, Venice enlarges its possessions, but also embarks upon a long struggle with him. The Republic exerts such a strong domination on its possessions that a total dependency is established with regard to these possessions on it. Venice developed this dependency by centralising the administration in charge of this region, but also the richest resources like cereals and salt which benefit from a real economic monopoly. The Venetian settlement doesn't therefore change the colonial character of the Zeta economy. However, in spite of its power, Venice doesn't succeed for over fifteen years in establishing a true and lasting peace-pact, synonym of prosperity, until Blasha III' death in 1421.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 735 f.
  • Notes : Reproduction de la thèse autorisée
  • Annexes : Bibliogr. f. 4-12

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.