L' odyssée kubrickienne : esthétique de la réception film et déconstruction des conventions audio-visuelles du cinéma classique hollywoodien dans 2001 : A Space Odyssey

par Elisabeth Germa

Thèse de doctorat en Littérature et civilisation anglaises

Sous la direction de Raphaëlle Costa de Beauregard.

Soutenue en 2001

à Toulouse 2 .


  • Résumé

    Dans l'éclectisme des genres cinématographiques abordés par Stanley Kubrick (1928-1999) 2001 : A Space Odyssey (1968) est considérée comme une des oeuvres majeures de ce réalisateur américain. Il constitue, en outre, une référence incontournable du cinéma de science fiction et une véritable odyssée en soi. Ce travail explore les caractéristiques sonores et visuelles du film à la lumière d'une étude de l'esthétique de la réception filmique. Avec l'analyse syntagmatique de séquences, il apparaît que 2001 : A Space Odyssey relève par certains aspects d'une déconstruction des conventions cinématographiques classiques. Cette esthétique déconstructionniste, propre au discours post-moderniste qui allait voir le jour dix ans plus tard, est confirmée par l'étude d'autres réalisations de Stanley Kubrick, et notamment par A Clockwork Orange (1971) et The Shining (1980), pour lesquelles nous avons voulu étudier ce que d'aucuns appellent le "regard kubrickien". Si, 2001 : A Space Odyssey, aux dire de tous, se présente comme une oeuvre énigmatique, pourtant, la manifestation symbolique du monolithe, objet de toutes les interrogations, a ceci de particulier qu'elle transforme le spectateur en interprète. L'ensemble de l'étude élaborée dans ce travail cherche à montrer comment ce film fondé sur l'expérience sensorielle, élabore un contenu narratif et une représentation filmique s'ouvrant sur une pluralité de sens.

  • Titre traduit

    The Kubrickian Odyssey : Aesthetics of filmic response and deconstruction of audio-visual conventions of Hollywood classic films in 2001 : A Space Odyssey.


  • Résumé

    Within the eclecticism of the film genres approached by Stanley Kubrick (1928-1999), 2001 : A Space Odyssey (1968) is considered as one of the major pieces of the American director. And even beyond kubrick's oeuvre, the film stands as a main reference in the science fiction cinema and constitues an odyssey in itself. Our work explores the visual and sound characteristics of this movie in the light of a study of the aesthetics of the cinematic reception. With the syntagmatic analysis of sequences, it appears that in some respect 2001 : A Space Odyssey displays a deconstruction of the classic conventions of cinema. This aesthetics of deconstruction, inherent to the postmodernist discourse which appeared ten years later, is confirmed by the study of other films by Stanley Kubrick, most particularly A Clockwork Orange (1971) and The Shining (1980) for which we wanted to explore what some call "the kubrickian look". If 2001 : A Space Odyssey, according to all, is an enigmatic piece, the manifestation of the monolith, object of many inquiries, is particular in that it requires an interpretation from the audience. The totality of our study tries to demonstrate how a film based on sensorial experience constructs a narrative content and a cinematic representation expanding on a plurality of meanings.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (445 f.)
  • Notes : Reproduction de la thèse autorisée
  • Annexes : Bibliogr. p. 428-439. Index. Résumés en anglais et en français

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.