"Théories implicites" de l'enfant au Vietnam : représentations parentales de l'intelligence dans leurs rapports avec les identités sociales, les attitudes et les pratiques éducatives

par Kim Cuc Van Thi

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Odette Lescarret.

Soutenue en 2001

à Toulouse 2 .


  • Résumé

    L’objet de notre recherche de thèse était d'étudier les représentations parentales de l'enfant et de son intelligence dans leurs rapports avec les identités sociales, les attitudes et les pratiques éducatives. Cette étude s'est déroulée dans deux phases : phase exploratoire et phase intensive. Dans la phase exploratoire, l'entretien semi-directif avec 24 parents fait ressortir les représentations des parents à propos de l'enfant en général : ses qualités morales, ses loisirs, sa scolarité, son intelligence, ses maladies, ses handicaps. L'analyse grâce au logiciel ALCESTE (Analyse des Lexèmes Coocurrents dans les Enoncés Simples du Texte) montre que les représentations des parents vietnamiens s'avèrent ambivalentes quant à l'enfant, chargées à la fois d'inquiétudes vitales liées à la maladie et au handicap, et d'espoir associé aux qualités morales, à la performance scolaire et au travail. Dans la phase intensive, nous avons approfondi quantitativement, par méthode de l'enquête, les représentations de l'intelligence, de son développement sur un échantillon de 160 parents de la région de Hanoi ayant au moins un enfant de 7 ans. Les résultats affirment notre hypothèse générale selon laquelle dans la représentation référée à l'intelligence de l'enfant, coexistent des théories implicites issues du contexte socio-subjectif, et des théories plus formalisées issues de la réflexion scientifique sur l'enfance. Ces théories sont utilisées de façon différenciée par le sujet selon son identité sociale, ses attitudes à l'égard de son propre enfant et sont en lien étroit avec les pratiques éducatives. C'est par ces représentations qu'on voit apparaître que certaines représentations traditionnelles résistent dans le temps, d'autres se trouvent en transition vers la modernité. Les parents essaient de se mobiliser tant dans les théories que dans les pratiques éducatives pour bien s'adapter à la modernisation, au processus de mondialisation. Dans ces tâtonnements, il semble que les pères vietnamiens sont plus réceptifs à l'information scientifique, plus théoriques dans les représentations et plus dynamiques dans les actes que les mères vietnamiennes. Par contre, les mères sont moins affectées par les obstacles idéologiques et psychologiques de la tradition féodale que les pères et elles se présentent plus cohérentes dans l'acte et dans la pensée.

  • Titre traduit

    « IMPLICIT THEORIES » OF THE CHILD IN THE VIETNAM. Parental representations of the intelligence as seen in theirs relations with social identities attitudes and educational practices


  • Résumé

    The object of our doctoral research was to study the parental representation of the child and of his intelligence as seen in their relations with social identities and educational attitudes and techniques. This study was conducted in two stages : first an exploratory, then an intensive stage. In the exploratory phase, the use of semi-directive interview with 24 parents brought to light their representations concerning the child in general : his moral qualities, his leisure activities, his scholastic aptitudes, his intelligence, his illness and handicaps. An analysis using the ALCEST computer program (Analysis of co-occurant lexemes in simple utterances in the text) shows that the Vietnamese parents' representations are ambivalent in regard to their children, filled with preoccupations linked to diseases and handicaps and the hope associated with their moral qualities and work an scholastic performance. In the intensive phase, we quantitatively deepened the investigation of representations of the child's intelligence and development with a sample of 160 parents from the region of Hanoi who had at least one 7 year old child. The results confirm our general hypothesis according to which, in the representation referring to the child's intelligence, there coexist implicit theories stemming from the socio-subjective context and more formalised theories stemming from a scientific reflection concerning infancy. These theories are used in a differential way by the subject according to his social identity, his attitudes regarding his own child and are closely linked to educational methods. It is through these representations that we discover certain traditional representations, which have resisted over time and others which are in a transitional phase with modern life. The parents try to mobilise their energy both in the theories and educational techniques so as to adapt as well as possible to modern life and to the process of globalisation. In these attempts, it seems that Vietnamese fathers are more receptive to scientific information, more theoretical in their representations and more dynamic in their actions than Vietnamese mothers. On the other had, the mothers are less affected by ideological and psychological obstacles of the feudal tradition than the fathers and they present more coherent style in their actions and their thinking.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (320, 92 f.)
  • Notes : Reproduction de la thèse autorisée
  • Annexes : Bibliogr. f. 299-320

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque universitaire centrale de lettres et sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.