Signes, miracles et prodiges : les Actes Apocryphes des Apôtres : des récits chrétiens de miracles dans le monde gréco-romain des trois premiers siècles

par Philippe Chalmet

Thèse de doctorat en Théologie catholique

Sous la direction de Alexandre Faivre.

  • Titre traduit

    Signs, miracles and wonders : the Apocryphal Acts Miracles christian's stories in greco-roman antiquity during the three early centuries


  • Résumé

    Comprendre le rôle des signes, miracles et prodiges dans les plus anciens "Actes apocryphes", telle est notre recherche dont l'objectif est de cerner la conception du miracle dans les groupes chrétiens des trois premiers siècles. Il faut d'abord dresser l'état de la question, tenter une définition du "miracle", la situer par rapport aux notions de merveilleux, de surnaturel et d'irrationnel dans le contexte religieux. Pour saisir l'univers mental des sociétés dans lesquelles émerge la "religio" chrétienne, la première partie est consacrée aux signes, miracles et prodiges dans les cultures greco-romaines et juives, et au vocabulaire qui les désigne. Elle souligne le lieu commun que constitue l'accusation de magie. La présentation des miracles évangéliques procède du même esprit. Sans faire le tour de l'immense littérature du sujet, elle tente de situer ces miracles par rapport aux récits juifs ou païens et aux textes chrétiens qui suivront : d'où la place réservée aux récits de l'"Evangile de Marc". La comparaison avec les "Actes" apocryphes se révélera éclairante. En troisième partie, l'étude des miracles dans la littérature chrétienne des trois premiers siècles souligne la valeur pédagogique du miracle chrétien dans la proclamation du salut (à partir de l'apologète Quadratus -insistant sur la "vérité" du miracle chrétien- jusqu'à Origène -se livrant à l'éxégèse allégorique). L'analyse des miracles dans les "Actes" apocryphes, fait découvrir en quoi l'apôtre apocryphe se rapproche du "Theios amèr" et prépare la figure du "Saint homme". Elle montre l'irruption d'un miracle, qui basculant le cours des évènements, induit des modifications sociales et provoque -ou gère- des conflits de pouvoir et impose une vision nouvelle de l'Homme. Les récits de miracles dans les "Actes" apocryphes, en illustrant les discours qui l'encadrent, jouent un rôle à la fois pédagogique et catéchétique. La transmission du récit de miracle devient constitutive du groupe qui le reconnaît.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 401 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p.375-401

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TM.500.727,2001
  • Bibliothèque : Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : M.500.727,2001
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.