Bilan spatial et structurel de la degradation forestiere dans une zone de forte croissance urbaine. Le modele de pointe-noire et de sa region. Apport de l'approche regionale a la gestion durable des forets dans les pays en developpement.

par Aline Fabing

Thèse de doctorat en Géographie

Sous la direction de Dominique Schwartz.

Soutenue en 2001

à l'Université Louis Pasteur (Strasbourg) .


  • Résumé

    L'etat des forets tropicales est alarmant, leur surface regresse rapidement depuis quelques decennies parallelement, les pays en voie de developpement, en general, et l'afrique centrale, en particulier, ont subi d'importantes mutations politiques, economiques et sociales devant l'acceleration recente de cette tendance, les organismes internationaux ont reagi par le biais d'un concept nouveau, celui du developpement durable la mise en ouvre d'une politique fondee sur ce principe se heurte, toutefois, a une difficulte majeure qui est le manque d'informations scientifiques sur lesquelles fonder la preservation et la mise en valeur de ces ressources. Il ne s'agit pas simplement d'etudier les mecanismes de la deforestation, mais de proposer une approche mettant en evidence les contraintes et processus tant ecologiques que sociaux relatifs a la dynamique observee. C'est dans ce cadre d'investigation que s'insere la problematique de notre travail elle concerne, en particulier, les interactions ville-foret dans la region de pointe-noire (r du congo), zone qui a connu une tres forte urbanisation depuis une cinquantaine d'annees. Deux phenomenes a priori antagonistes peuvent etre observes dans cette region : une progression naturelle de la foret, opposee a des defrichements de plus en plus consequents dans ce contexte, nous avons pu mettre en evidence la dynamique forestiere : celle-ci est a la fois positive (avancee de la foret) et negative (recul de la foret) la premiere releve d'une tendance ancienne a la progression forestiere dans un climax forestier. On distingue deux types deprogression une reconquete forestiere dont la vitesse moyenne annuelle est comprise entre 9 m et 2 m selon les surfaces considerees, et une conquete forestiere dont la vitesse moyenne annuelle est de 2 m a 0 5 metres la seconde dynamique releve de l'action anthropique en effet, elle est la consequence directe de deux mecanismes, qui sont l'urbanisation (croissance demographique et migrations) et le contexte politico-economique (crise caracterisee par un mouvement migratoire vers les campagnes) cette action se traduit par une augmentation des surfaces defrichees au profit de l'agriculture et de l'exploitation du bois comme combustible. Cette action se localise preferentiellement dans un rayon de 50 km autour de pointe- noire et le long des principaux axes de communication. Le bilan global d


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 295 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 270 ref.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de strasbourg. Service commun de la documentation. Bibliothèque de Géographie et d'Aménagement.
  • Disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne. Bibliothèque de géographie.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : MF 1926
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.