Expression de la proteine de l'hemagglutinine (h) du virus de la rougeole dans des plantes transgeniques et etude de son pouvoir immunogene en vue du developpement d'un vaccin oral

par ESTELLE MARQUET BLOUIN

Thèse de doctorat en Sciences biologiques fondamentales et appliquées

Sous la direction de André Steinmetz.

Soutenue en 2001

à Strasbourg 1 .

    mots clés mots clés


  • Pas de résumé disponible.


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    La rougeole tue encore chaque annee plus d'un million d'enfants, principalement dans l'hemisphere sud. Pour eradiquer cette maladie, il faudrait disposer d'un vaccin inoculable chez les tres jeunes enfants et disponible a faible cout. La glycoproteine de l'hemagglutinine (h) intervenant dans l'attachement du virus aux cellules-hotes, porte deux epitopes (h et l) responsables de l'induction d'anticorps neutralisants. Des constructions chimeriques vehiculant ces deux epitopes sous forme repetee et permutee ont ete realisees : h 2t 2 4, l 4t 4 2 et h 2t 2l 2t 2 2. Les sequences codantes de ces differentes proteines antigeniques sont utilisees pour transformer des hypocotyles de carotte par agrobacterium tumefaciens. Les analyses moleculaires realisees sur les plantes regenerees confirment l'integration des transgenes, leur transcription et l'expression des proteines recombinantes correspondantes. Nous montrons que les proteines recombinantes sont effectivement exprimees sous leur forme antigenique dans les tissus de plante. Nous detectons la proteine h recombinante de taille inferieure a la proteine native, ce qui pourrait s'expliquer par une difference de glycosylation entre les plantes et les animaux. Nous estimons que ces antigenes recombinants representent environ 0,5% des proteines totales de la fraction membranaire dans les feuilles et les racines. Des tests d'immunisation permettent de verifier les capacites immunogenes de ces nouvelles proteines recombinantes. Les anticorps produits suite a l'immunisation intra-peritoneale ou orale sont diriges contre la proteine h sous sa forme plus ou moins native et notamment contre ses epitopes h et l. Il serait interessant de tester l'efficacite de ces anticorps a neutraliser le

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 120 p.
  • Annexes : 146 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Strasbourg. Service commun de la documentation. Bibliothèque Blaise Pascal.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.