Etude de l'expression de molecules d'adhesion et de sonic hedgehog au cours de l'histo-morphogenese de l'incisive inferieure de souris

par SANDRINE KIEFFER COMBEAU

Thèse de doctorat en Sciences biologiques fondamentales et appliquées

Sous la direction de HERVE LESOT.

Soutenue en 2001

à Strasbourg 1 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    L'incisive de souris est caracterisee par sa croissance continue selon un axe antero-posterieur et par une asymetrie fonctionnelle : l'email n'est present que sur la face labiale de la dent. Nous avons etudie par reconstructions 3d le developpement de l'incisive inferieure depuis le stade du bourgeon jusqu'au stade de la cloche. Le developpement des parties labiale et linguale de la levre cervicale (lc) presente des asymetries des le stade du capuchon : la partie linguale est en retard par rapport a la partie labiale et il y a un retard de fermeture de la lc du cote medial. La localisation d'antigenes associes aux jonctions cellule-cellule (e-cadherine, plakoglobine, desmogleine), aux interactions cellule-matrice (sous-unite 6 de l'integrine et bp230) et de la laminine 5 confirme une dynamique cellulaire plus importante dans la partie labiale de la lc. Lors de la transition capuchon-cloche, des desmosomes stabilisent la partie anterieure de l'organe de l'email. Le nud de l'email (ne), structure epitheliale transitoire composee de cellules hors-cycle, est implique dans la signalisation du developpement dentaire. Le ne de l'incisive differe de celui de la molaire car il presente un arrangement histologique beaucoup moins marque, tres peu d'apoptoses et une duree de vie plus courte. Contrairement a celles de la molaire, les cellules du ne de l'incisive expriment la sous-unite 6 de l'integrine et interagissent avec une membrane basale (mb) riche en laminine 5. La laminine 5 pouvant intervenir dans l'ancrage des cellules epitheliales, ces faits pourraient etre mis en correlation avec l'existence d'une segregation des cellules du ne de la molaire que l'on ne retrouve pas dans l'incisive. Le gene shh code pour une molecule de signalisation impliquee dans la morphogenese dentaire. L'hybridation in situ montre une expression asymetrique de shh : seules les cellules de l'epithelium dentaire interne (edi) du cote labial l'expriment, du stade capuchon au stade cloche. Une etude in vitro suggere un role de shh dans l'histogenese de l'edi. Des billes preincubees en presence de shh mises en contact de la partie linguale de l'incisive conduisent a la formation de plis de l'edi lingual. Ceci n'implique pas de proliferation cellulaire localisee mais resulte d'une reorganisation cellulaire.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 105 p.
  • Annexes : 231 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Strasbourg. Service commun de la documentation. Bibliothèque Blaise Pascal.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.