Variations structurales et ultrastructurales de l'oeil de Crustacés planctoniques liées à leur migration journalière

par Sandrine Cellier-Michel

Thèse de doctorat en Biologie animale

Sous la direction de Jean-Louis Berthon.

Soutenue en 2001

à Saint-Etienne .


  • Pas de résumé disponible.

  • Titre traduit

    Structural and ultrastructural variations of planctonic Crustacea eye linked to their circadian migration


  • Résumé

    Ce travail porte sur le recherche du rôle des yeux et du système nerveux dans le contrôle des rythmes quotidiens de déplacement de crustacés planctoniques. Les rythmes d'activité comportementales de Daphnia longispina, entraînés par les cycles lumineux et persistant en conditions constantes, suggèrent l'existence d'une composante endogène. La répartition des granules pigmentaires au sein des cellules rétiniennes de yeux de Daphnia longispina est contemporaine des variations lumineuses et se produit de manière simultanée avec les modifications de la répartition spatio-temporelle des organismes. Les variations pigmentaires en LL sont identiques à celles observées in situ ou en LD. Ceci témoigne de la présence d'une horloge interne. La pigmentation, indépendante des variations lumineuses, est donc sous l'influence d'un rythme circadien et non nycthéméral. Les migrations verticales nycthémérales des daphnies sont inhibées en LD de lumière bleue/nuit. Dans ces conditions, la répartition des pigments semble aléatoire, confirmant ainsi le rapport existant entre les déplacements des daphnies et les modifications pigmentaires. L'absence de modification pigmentaire chez Bosmina longirotris, espèce n'effectuant pas de migration, corrobore l'hypothèse de la participation de l'œil dans l'oscillateur interne chez Daphnia. Les modifications du rhabdome et du cristallin, corrélées aux variations d'éclairement en LD, ne se maintiennent pas en LL chez Daphnia. De type nycthéméral, ces éléments n'interviennent donc pas dans le contrôle du rythme de déplacement des daphnies. De la sérotonine est détectée au niveau du ganglion supra-oesophagien chez Daphnia. Son évolution sur 24 heures pourrait confirmer sa participation dans le contrôle du rythme des migrations verticales chez les Cladocères du genre Daphnia.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 182 f.
  • Notes : Thèse reproduite
  • Annexes : Bibliogr. 16 f

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Jean Monnet. Service commun de la documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Observatoire oceanologique (Villefranche-sur-Mer, Alpes-Maritimes).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T527
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.