Dysfonction endothéliale et insuffisance cardiaque : effets d'un traitement chronique par un inhibiteur de l'enzyme de conversion et-ou d'un exercice physique

par Rémi Varin

Thèse de doctorat en Pharmacologie cardio-vasculaire

Sous la direction de Christian Thuillez.

Soutenue en 2001

à Rouen .


  • Résumé

    Le retentissement fonctionnel vasculaire et cardiaque de l'insuffisance cardiaque (IC) ainsi que les effets de l'exercice physique (30 minutes de nage biquotidienne) et/ou d'un traitement par un inhibiteur de l'enzyme de conversion (perindopril à 2 mg/kg/j), ont été étudiés chez le rat 10 semaines après ligature coronaire. Au plan hémodynamique et cardiaque, PIC entraîne une augmentation des pré- et post-charges ainsi qu'une diminution du débit cardiaque. Ces altérations sont prévenues par l'inhibition de l'enzyme de conversion de l'angiotensine, par l'association IEC - exercice physique, et à un degré moindre, par l'exercice seul. Au plan vasculaire, il apparaît que PIC provoque une abolition de la dilatation flux-dépendante évaluée au niveau d'une artère musculaire de rat, et ce dans un contexte-de diminution modérée de la réponse à l'acétylcholine. Ce dysfonctionnement endothélial marqué est le résultat d'une diminution de la production de NO, résultant à la fois d'une diminution d'expression de la NOS endothéliale et d'une augmentation de destruction du NO, et de la production concomitante d'une prostaglandine vasoconstrictrice. Dans ce contexte de dysfonction endothéliale, le perindopril prévient l'altération de la réponse au flux en prévenant la diminution d'expression de la NOS endothéliale, le développement d'un stress oxydant ainsi que la production d'une prostaglandine vasoconstrictrice. L'exercice physique prévient partiellement cette dysfonction en s'opposant en partie à la diminution d'expression de la NOS endothéliale, au développement du stress oxydant et à la production de la prostaglandine vasoconstrictrice. L'association des deux traitements permet d'obtenir, au niveau vasculaire, une réponse comparable à celle obtenue avec le perindopril seul. Quel que soit le groupe considéré, dans nos conditions expérimentales, la dilatation flux-dépendante ne semble pas être dépendante de la bradykinine. Les effets bénéfiques de ces traitements sur la dilatation flux-dépendante de telles artères périphériques pourraient avoir des conséquences favorables en terme de perfusion tissulaire locale et de tolérance à l'exercice au cours de PIC.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 172-[20] f.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 149-172

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Rouen. Service commun de la documentation. BU Santé.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : THD 01.01
  • Bibliothèque : Université de Rouen. Service commun de la documentation. BU Santé.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : THD 01.01
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de santé (Paris). Pôle pharmacie, biologie et cosmétologie.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MFTH 5678
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.