Langage déductible et langage acceptable : une clinique aphasiologique à construire au Congo Brazzaville

par Philippe Lengangue

Thèse de doctorat en Sciences du langage

Sous la direction de Hubert Guyard.

Soutenue en 2001

à Rennes 2 .


  • Résumé

    Dans la perspective de Jean Gagnepain connue sous l'appellation d'anthropologie clinique ou théorie de la médiation, le langage est considéré comme lieu de diffraction de déterminismes distincts et analogues. Au déterminisme du Signe (plan 1) qui spécifie le langage, se joignent l'Outil (plan 2), la Personne (plan 3) et la Norme (plan 4) qui le font respectivement écriture, langue et discours. Sur le plan théorique et épistémologique, nous défendons une méthode hypothético-déductive dans laquelle se confrontent dialectiquement modèle et nosographie, dépassant ainsi les théories classiques du structuralisme et du générativisme en linguistique, du positivisme en psychologie et du formalisme psychanalytique. Cliniquement, nous expérimentons l'hypothèse d'une dissociation entre une glossologie et une sociologie dans le phénomène aphasique. Tout élément concret de langage est en effet surdéterminé et suppose à la fois un déterminisme logique plus précisément grammatical et rhétorique, dont l'étude scientifique constitue la glossologie et un déterminisme social, dont l'étude relève d'une sociologie. Nous argumentons l'hypothèse de la perte partielle de l'analyse grammaticale et conservation de l'analyse sociologique. Notre expérimentation est exclusivement clinique. Analogiquement, nous présentons des observations de quatre malades aphasiques polyglottes du CHU de Brazzaville ainsi que celles de deux aphasiques monolingues du CHU de Rennes. Nous soutenons l'hypothèse de l'identité du trouble aphasique au-delà de la diversité des langues. Chaque type d'aphasie est atteint différemment dans la morphologie et la syntaxe. Le malade aphasique effectue des erreurs logiques suite à une atteinte de processus grammaticaux et rhétoriques ; c'est cependant par la mesure préservée de ses fautes d'usage qu'il peut encore analyser son propre dysfonctionnement langagier. Le langage logiquement déductible ne se confond pas avec le langage socialement acceptable.

  • Titre traduit

    Logically deductive language and socially acceptable language : an aphasiologic clinic approach to experiment in Congo-Brazzaville


  • Résumé

    From Jean Gagnepain approach known under the name of clinical anthropology or theory of mediation, language is viewed as a spot for dissociation of distinct and analogous determinisms. To the linguistics Sign (plan 1), the model which makes language specific, are viewed the Tool (plan 2), the Person (plan 3), the Norm (plan 4) models which make language respectively " writing ", " langue " and " speech ". On theoretical and epistemological grounds, we stand for hypothetical and deductive method in which the model is dialectically tackled with nosography surpassing the structuralist and generativist classical theories in linguistics, positivist in psychology and psychoanalytical formalism. Clinically, we experiment the assumption based on the dissociation between glossology and sociology in aphasia. In fact each constituent of language is overdetermined and includes both logical determinism the study of which is a matter for glossology and social determinism the study of which is the concern of sociology. We argue in favour of the assumption that aphasic patients are partially affected in logical procedures of deduction while socially acceptable procedures remain intact. Our experiment is exclusively clinical. Analogically, we present some observations about four polyglot aphasic patients from the University College Hospital of Brazzaville and two monolingual aphasic patients from the University College Hospital of Rennes. We stand up for the assumption that aphasic's impairment never changes despite the varieties of languages and the different aphasia groups present a different affection in morphology and syntax. Aphasic patients make logically deductive mistakes because of the affection in grammatical and rhetorical procedures. It is by the means of the socially acceptable categories fixed by usage that they are able to make logically deductive assumptions on their own language defect. Logically deductive language is not to mix up with socially acceptable one.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (386 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 373-386.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Rennes 2 - BU centrale (Rennes).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TR RENNES 2001/104

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Rennes 2 - BU centrale (Rennes).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 2001/REN2/0050
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.