Le théâtre "fringe" : un théâtre engagé : expression des problèmes socio-politiques de la Grande-Bretagne

par Sophie Bigio-Nédélec

Thèse de doctorat en Études anglaises

Sous la direction de Nicole Vigouroux-Frey.

Soutenue en 2001

à Rennes 2 .


  • Résumé

    Nous avons étudié l'interaction entre la société, la vie politique et économique britannique et le théâtre "Fringe". Ce théâtre a essayé de se démasquer du théâtre conventionnel. Il se voulait moteur de changement social. Le théâtre "Fringe" a été promu par de jeunes artistes et étudiants britanniques qui croyaient en l'esprit révolutionnaire qu'avait fait naître mai 1968 en France et qui voulaient remettre en question le fonctionnement même de la société et de ses institutions. Ils étaient en ge��néral très engagés et leur préférence politique se situait nettement à gauche. Ils furent aidés par une presse "underground" qui annonçait à l'avance leurs spectacles et par un public jeune et dynamique. Quelques pionniers comme Joan Littlewood mirent en place les bases du théâtre "Fringe" : son but était de faire connaître des auteurs inconnus ou débutants, de faire venir au théâtre un public des classes laborieuses, d'écrire des pièces à pluseurs mains et à chaque fois que cela était possible, de faire participer le public. Le thème de ces pièces, comme celui de plusieurs dramaturges de ce théâtre était souvent en rapport avec l'actualité et concernait de près les spectateurs. La génération d'étudiants qui a vécu les évènements de mai 68 (D. Hare, H. Brenton, T. Griffiths, C. Churchill. . . ) avait à coeur de lutter contre la société de consommation, de s'engager dans de grands combats comme dans les manifestations contre la guerre du Vietnam ou contre le nucléaire. Des groupes considérés jusque là comme des minorités (les femmes, les noirs ou les homosexuels) réussirent à se faire une place dans le théâtre "Fringe" en abordant des sujets en rapports avec leur groupe. Tous se sentaient concernés par la vie politique de la Grande-Bretagne et faisaient part de leurs problèmes quotidiens ou de leur déception vis à vis du pouvoir en place ou du système dans lequel ils rêvaient d'évoluer. Leur théâtre conquit tellement le public qu'une partie d'entre eux fut réclamée par le théâtre de "l'Establishment". Leurs buts et leurs motivations changèrent alors de direction. Des évènements comme la chute du mur de Berlin ou l'effondrement du communisme dans de nombreux pays remit en question leur engagement. Le théâtre "Fringe" perdit alors de sa force et de son ampleur.

  • Titre traduit

    Fringe theatre : a committed theatre : expression of social and political problem in Great Britain : from the sixties to the nineties


  • Résumé

    We studied the interaction between society, political and economic life in Britain and Fringe theatre. This theatre tried to distinguish itself from mainstream theatre. It wanted to change society. Fringe theatre was created by young British artists and students who believed in the revolutionary spirit born from 1968 in France and who wanted to question the functioning of society and of its institutions. They were usually very commited and their political preference was clearly situated on the left. They were helped by an undergroung press which announced in advance their spectacles and by a young and dynamic public. Some pioneers like Joan Littlewood set the basis for fringe theatre : her aim was to present unknown authors or beginners, to make people from working classes come to the theatre, to write collectively and when possible to make the public participate. The themes of her plays, like many other playwrights of this theatre had to do with current events and the life of the public. The generation of students who had lived the May 68 events (D. Hare, H. Brenton, T. Griffiths, C. Churchill. . . . ) wanted to fight against the society of abundance, to commit in demonstrations like the Vietnam war or the nuclear. Groups considered as minorities (women, black people or homosexuals) made themselves heard with subjects in relation with their groups. They are felt concerned with the political life of Great Britain and would share their daily problems or their description towards government or towards the system they would dream of. The public liked their theatre so much that many of playwrights were recuperated by the established theatre. Then their aims and motivations completely changed. Events like the fall of Berlin wall or the collapse of communism in many countries challenged their commitment. Fringe theatre then lost its strengh.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (459 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 405-425. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Rennes 2. Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire centrale.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.