Le milieu artistique à Paris entre 1896 et 1908 : contribution à l'étude sur la naissance des avant-gardes

par Béatrice Manneheut-Frémont

Thèse de doctorat en Histoire de l'art

Sous la direction de Jean-Marc Poinsot et de Xavier Deryng.

Soutenue en 2001

à Rennes 2 .


  • Résumé

    This study seeks to analyse some elements of the Parisian artistic environment between 1896 and 1908. The bend of the 20th century is considered as a transitory period -the end of the symbolism and the beginning of the avant-gardes- without that one always measures it the artistic "reality". The formation of a new artistic consciousness is not the fact only of an avant-garde aside which often amounts in some names (Picasso, Matisse or Apollinaire), but includes numbers of personalities, artists, writers and underestimated art critics, integrated too into the history of modernity. So we tried to develop, in a first part, some artistic manifestations which connect a set of personalities who occupy a not unimportant place within the literary, philosophic and artistiic activity of the beginning of the 20th century. Therefore, the Polish philosopher Mécislas Golberg, whose relations with Guillaume Apollinaire, and Henri Matisse were able to be cleared up thanks to the contribution of new correspondences, appears as an essential link in the progress of the constitution of the avant-garde. In a second time, it principles of networks and collusions among several personalities was widened in the district Montparnasse, what allowed us to clarify the artistic genesis of it, well before its consecration from 1910's. Finally, through the changes of the art criticism, we tried to reinstate in this history of the birth of the avant-gardes, some texts of art critics which allow us better to understand some evolutions, in particular that of the poetry-criticism through Marius-Ary Leblond's papers.

  • Titre traduit

    The artistic environment in Paris between 1896 and 1908 : contribution to the study on the birth of the avant-garde


  • Résumé

    Cette étude se propose d'analyser quelques éléments du milieu artistique parisien entre 1896 et 1908. Le tournant du XXe siècle est considéré comme une période charnière -point final du symbolisme et point de départ des "avant-gardes"- Sans que l'on en mesure toujours la "réalité" artistique. La formation d'une nouvelle conscience artistique n'est pas le fait seulement d'une avant-garde à l'écart qui se résume souvent en quelques noms (Picasso, Matisse ou Apollinaire), mais tient à nombre de personnalités, artistes, écrivains et critiques d'art méconnus, intégrées elles aussi dans l'histoire de la modernité. Ainsi, nous avons tenté de dégager, dans une première partie, certaines manifestations artistiques qui mettent en relation tout un ensemble de personnalités qui occupent une place non négligeable au sein de l'activité littéraire, philosophique et artistique du début du XXe siècle. De ce fait, le philosophe polonais Mécislas Golberg, dont les relations avec Guillaume Apollinaire et Henri Matisse ont pu être éclaircies grâce à l'apport de correspondances inédites, apparaît comme un maillon essentiel dans le cheminement de la constitution des avant-gardes. Dans un deuxième temps, ce principe de réseaux et de collusions entre plusieurs personnalités, a été élargi au quartier Montparnasse ; ce qui nous a permis d'en préciser la genèse artistique, bien avant sa consécration à partir des années 1910. Enfin, à travers les changements que connait la critique d'art, nous avons tenté de réintégrer dans cette histoire de la naissance des avant-gardes, des critiques dont les textes nous permettent de mieux comprendre certaines évolutions, en particulier celle de la poésie-critique à travers les écrits de Marius-Ary Leblond.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol., (326, 83p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 305-317. Index

Où se trouve cette thèse ?