Etude de l'effet-tuteur chez des enfants d'âge préscolaire dans des tâches de catégorisation

par Eva Gandon-Crétois

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Michel Deleau.

Soutenue en 2001

à Rennes 2 .


  • Résumé

    The term "tutor-effect" has been coined to refer to the cognitive benefits the tutor her/himself gains from her/his tutoring activity. Till now, this effect has been studied with spatial tasks only : this raises the question of its generality. The three empirical studies presented here have two aims. The first is to establish this generality ; the second to investigate the specific role of verbal activity in the production of the effect. In the first perspective, categorization tasks have been used in a pre-test/training/post-test format to compare performances of contrasted groups of five-yeare-old-children. The tutoring group is consistently superior to the non tutoring groupes. As to the second aim, the comparison between a tutoring group and a group in which the child has just to describe verbally her/his representation shows a better performance of the first one, indicating that the simple "redescription" of one's representations is less efficient than the socio-cognitive activity of tutoring. The discussion refers to the role of socio-cognitive activities in generating metacognitive processes and promoting the child's cognitive development.


  • Résumé

    Le terme "effet-tuteur" fait référence aux bénéfices cognitifs que le tuteur retire de sa propre activité tutorielle. Jusqu'à présent, cet effet n'á été étudié que dans des tâches spatiales. Se pose alors la question de sa généralité. Les trois études empriques présentées ici ont deux objectifs. Le premier est d'établir cette généralité ; le second est d'étudier le rôle spécifique de l'activité verbale dans la production de cet effet. Dans la première perspective, les tâches de catégorisation ont été utilisées dans le paradigme pré-test-/entraînement/post-test afin de comparer les performances de groupes contrastés d'enfants âgés de cinq ans. Le groupe tuteur a des performances supérieures aux groupes non tuteurs. Dans la seconde perspective, la comparaison entre un groupe tuteur et un groupe dans lequel l'enfant a juste à décrire verbalement sa propre représentation montre une meilleure performance pour le groupe tuteur, ce qui indique que la simple "redescription" de ses représentations est moins efficace que l'activité socio-cognitive du tuteur. La discussion se réfère au rôle des activités socio-cognitives qui contribuent à organiser les processus méta-cognitifs et à faciliter le développement cognitif de l'enfant.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (269 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 238-250

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Rennes 2 - BU centrale (Rennes).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TR RENNES 2001/39
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.