L'idée du neuf dans la pensée grecque d'Homère à Platon

par Jocelyne Peigney

Thèse de doctorat en Études grecques

Sous la direction de Michel Menu.

Soutenue en 2001

à Rennes 2 .


  • Résumé

    L'introduction détermine l'orientation de la recherche en la détachant de la question de l'idée de progrès; l'objet de l'étude est la représentation des ouvertures au neuf dans la pensée et dans l'imaginaire grecs. L'analyse des emplois de neos et des apparentés permet de dégager une double conception du temps où l'adjectif prend son sens. Le roulement du devenir, dans un temps en arcs, conçu d'après les arcs du ciel et la courbe du rythme vital, et l'échange des états du temps, dans un temps en séquences, sont le cadre où est appréhendé le mouvement du changement. Neos marque la "fraîcheur", la "jeunesse" et la "nouveauté" dans la dynamique de la relativité du monde, indiquant le surgissement, l'écart du particulier, la première étape d'un développement promis, ou le renversement de l'échange. Avec les emplois de kainos et des apparentés apparaît la représentation des espaces du neuf. L'imaginaire ancien conserve la vision d'un monde et d'un espace cloisonnés d'où surgissent l'étranger, l'inconnu, le "renversant" ou l'inédit de la surprise. La revendication du neuf chez les auteurs, les arguments des grands débats de la fin du Ve siècle, la construction de l'histoire se comprennent à travers ces grands traits de la pensée grecque qui perdurent jusqu'au IVe siècle, sous des aspects parfois très différents. Enfin, l'écart qui nous sépare des Anciens se marque dans la concepion de l'heurema, réussite et instauration, ouverture à des variables 33034947124réglées, ou dans le sens d'heurisko, "obtenir", "produire". Si le schéma de l'heurema est modifié dans les catalogues chronologiques de la fin du Ve siècle, si la figure de l'heuretes est réutilisée par les auteurs, l'"invention" reste pensée sur le modèle de l'action, dans l'initiative ponctuelle et dans la réaction au donné, dans la variabilité du monde et des productions humaines.


  • Pas de résumé disponible.

  • Titre traduit

    ˜The œconception of new in ancient Greek thought from Homer to Plato


  • Résumé

    The introduction distinguishes between our question of progress; the subject of this work is what makes the new possible according to the Greeks and how it is understood in the ancient thought. The study of neos and the other words of the family in context leads to the analysis of a complex idea of time. The movements that can be observed in the sky and the rythm of life provided a basis for the vision of a segmented time, which was also seen as the succession of the different configurations of the things ; the ancient conception of change is dictated by both aspects. Thus, neos means "fresh", "young" and "new" in the varying combinations of the things, indicating the arising of what was not visible, individual differences, the first stage of an expected development or the end of what was established. With the study of kainos and family we come to spatial images. The sources of what is strange, unknown, upsetting, in every sense of the word, or surprising could be found in the juxtaposed spaces of the compartmentalized world. All these conceptions, with sometimes very different ways of expression, still prevailed in Greece in the first part of the 4th century B. C; the authors' claims to make or to say something new, the discussions which developed at the ebnd of the 5th century, the constructions of history must be interpreted as linked to them. Lastly, the gap between the ancients'thought and ours is clear in the conception of the heurema, "successful action" or "institution", establishing and delimiting variation, and in the meaning of heurisko, " to get ", " to produce ". Even if the traditional presentation of the heurema is altered in the chronological catalogues, at the end of the 5th century,, as that of the heuretes, " invention " is still perceived by the Greeks as an individual initiative, as an answer to a particular problem, as human action facing circumstances.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol., (III-687 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr.p.655-683

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Caen Normandie. Bibliothèque universitaire Droit-Lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 85015 II L 2001 1a
  • Bibliothèque : Université de Caen Normandie. Bibliothèque universitaire Droit-Lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 85015 II L 2001 1b
  • Bibliothèque : Université Rennes 2 - BU centrale (Rennes).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TR RENNES 2001/33/1
  • Bibliothèque : Université Rennes 2 - BU centrale (Rennes).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TR RENNES 2001/33/2
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.