Effets de l'entraînement intensif sur le développement de la jeune fille en période péripubertaire : interactions facteurs de croissance et métabolisme osseux

par Christelle Jaffré

Thèse de doctorat en Sciences et techniques de l'activité physique et sportive

Sous la direction de Daniel Courteix et de Paul Delamarche.

Soutenue en 2001

à Rennes 2 .


  • Résumé

    The main aim of this study was to evaluate the intensive gymnastic training effects on the somatic and bone developments in a population of peripebertal females. Intensive impact loading exercise is known to improve the skeletal bone mass probably by a mechanical action on the skeleton. It can also act on hormonal and biochemical changes. This longitudinal study has assessed the somatic and bone dvelopments in young female gymnasts compared to a control group in prepuberty. By means of a cross-sectional study we have also compared the two groups and evaluated the training effects on urinary androgens (testosterone, androstenedione, S-DHEA) and cortisol rates. The response of the bone turnover(CTx) has also been studied. The main results were : 1)intensive impact loading exercise improve the bone mass accretion. 2)the chronic gymnastic training has no effect(s) on the somatic growth in prepubertal gymnasts, 3) intensive gymnastics seems to modify only urinary androstenedione concentration, 4) chronic gymnastic training seems to stimulate the bone resorption. Intensive gymnastic training carried out during puberty appears to improve the bone mass and density in our female subjects. The mechanism of the bone remodelling is probably involved in such phenomenom. Furthermore, intensive training does not seem to influence androgens and cortisol excretions that could act on the bone mass accretion


  • Résumé

    L'objectif général de ce travail a été d'évaluer les effets de l'entraînement intensif en gymnastique sur le développement somatique et osseux chez des jeunes filles péripubertaires. Les données de la littérature montrent que la pratique sportive intensive en charge s'accompagne d'une augmentation de la masse osseuse. Cette augmentation semble être en grande partie liée aux contraintes mécaniques engendrées par l'activité physique. La pratique gymnique intensive se caractérise par des modifications hormonales et biochimiques liées au contexte de l'entraînement. Nous avons étudié le développement somatique et osseux chez des jeunes gymnastes et des contrôles hors de la période péripubertaire. Nous avons comparé ces deux groupes et évalué les effets de la gymnastique intensive sur les concentrations urinaires en androgènes (testostérone, androstènediose, DHEA-S) et cortisol, ainsi que sur le métabolisme osseux (CTx). Ces différentes études ont permis de montrer : 1) que l'ac tivité intensive et en charge favorise le développement de la masse osseuse, 2) que cette même activité ne semble pas avoir d'effet sur la croissance somatique du moins lors de la période prépubertaire, 3) que l'entraînement intensif en gymnastique ne modifie pas les concentrations urinaires en androgènes et cortisol, à l'exception de l'androstènedione, 4) alors que ce même entraînement provoque une hyper-résorption, jugée à l'aide des CTx, indicatrice d'une activation du remodelage osseux. En conclusion, l'entraînement intensif en gymnastique lors de la période péripubertaire favorise le développement de la masse osseuse, probablement par une activation du remodelage osseux. De plus cet entraînement n'influence pas les androgènes et le cortisol susceptibles d'affecter le développement de la masse osseuse.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (179 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 102-126

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Rennes 2 - BU centrale (Rennes).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TR RENNES 2001/29
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.