Le statut de la femme marocaine au regard du droit international public

par LAILA MANSOURI

Thèse de doctorat en Droit public

Sous la direction de Jean Dhommeaux.

Soutenue en 2001

à Rennes 1 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    La charte de l'o. N. U. Ainsi que tous les instruments internationaux relatifs aux droits de l'homme prohibent la hierarchie des sexes et proclament l'egalite en droits de l'homme et de la femme. Mais le principe selon lequel tous les etres humains naissent egaux et dotes de droits inalienables a connu et connait encore des applications pour le moins fantaisistes. En effet, il n'est pas besoin d'etre expert en la matiere pour constater que les etres les plus universellement touches par les applications restrictives de ce principe fondamental, demeurent les femmes. Generalement les textes consacrant la citoyennete socio-economique, culturelle et politique de la femme sont relativement bien acceptes et s'inserent dans le droit positif des etats. Cependant leur mise en application demeure problematique. Hesitation, lenteur, voire meme non-reponse caracterise le legislateur national. Les instances internationales qui se sont interessees au probleme considerent que l'amelioration de la condition de la femme est etroitement liee a son role au sein de la societe et dans la famille. De meme, qu'il est indiscutable que trois variantes determinent sur le plan interne, la teneur. Et la portee des droits des femmes : la culture, la religion et le systeme politique. Quant au statut personnel, il est loin de se caracteriser par son universalisme et sa conformite avec les textes internationaux le concernant. Le maroc fait partie des systemes juridiques de confession musulmane dont le statut personnel comporte des dispositions discriminatoires. L'egalite de statut entre l'homme et la femme est une condition sine qua non a l'emancipation de la femme puisqu'elle signifie le partage du pouvoir decisionnel dans tous les secteurs de la vie personnelle et familiale. Ce qui constitue un tremplin, voire un ferment a la participation de la femme a tous les domaines de la vie sociale, economique, culturelle et politique et ce aussi bien au niveau interne qu'international. Cependant, l'ambiguite, les contradictions et les hesitations dans les stipulations juridiques marocaines relatives aux droits de la femme, traduisent un dilemme entre modernisme et traditionalisme, universalisme et regionalisme. Pour cela, l'analyse de la discrimination sexuelle dans son inscription juridique interne a la lumiere des instruments internationaux des droits de l'homme permettra de relever les facteurs p


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 470 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 441 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Rennes I. Service commun de la documentation. Section sciences juridiques, politiques, économiques et de gestion.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université de Rennes I. Service commun de la documentation. Section sciences juridiques, politiques, économiques et de gestion.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TGRENN2001/401
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.