Contexte phylogénétique et conséquences génomiques de l'hybridation et de la polyploïdie: : les enseignements d'une jeune espèce, Spartina anglica C.E. Hubbard (Poacées)

par Alex Baumel

Thèse de doctorat en Biologie

Sous la direction de Malika Ainouche.

Soutenue en 2001

à Rennes 1 .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Le jeune allopolyploïde Spartina anglica a été choisi comme modèle d'étude pour comprendre les processus intervenant dès les premières étapes de l'évolution polyploïde. La phylogénie moléculaire du genre Spartina montre que les progéniteurs S. Alterniflora et S. Maritima sont bien différenciés dans l'un des deux principaux clades du genre. En Europe, toutes les espèces d'origine hybride (S. X townsendii, S. X neyrautii et S. Anglica) ont S. Alterniflora pour parent maternel et S. Maritima pour parent paternel. Différentes méthodes de marquage mutilocus, dont des marqueurs associés aux rétroéléments, ont été utilisées pour comparer à l'échelle des populations, S. Anglica à ses parents. Les résultats montrent chez S. Anglica une stabilité génomique qui contraste avec les exemples d'instabilité décrits dans la littérature. Cependant une faible variation révèle que S. Anglica évolue par des mutations ponctuelles, localisées dans les populations, et n'affectant pas la structure des sous-génomes.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 166 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. : 247 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Rennes I. Service commun de la documentation. Section sciences et philosophie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TA Rennes 2001/129
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.