Etude des espèces et hybrides du complexe polyploïde Agropyron du littoral breton : caractérisation de leur constitution génomique par hybridation in situ. Analyse de leur diversité génétique

par Aïcha Refoufi

Thèse de doctorat en Biologie

Sous la direction de Marie-Andrée Esnault.

Soutenue en 2001

à Rennes 1 .


  • Résumé

    Des sondes d'ADN génomique d'espèces diploïdes connues ont permis de caractériser les génomes des espèces Thinopyrum junceiforme (2 n = 28), Elytrigia pycnantha (2n = 42), d'un hybride à 2n = 35 (5X) et d'un deuxième à 2n = 63 (9X) identifié pour la première fois, grâce à la technique d'hybridation in situ génomique (GISH). Ces espèces et hybrides ont été collectés sur le littoral breton. Les formules génomiques proposées sont EEEE pour Th. Junceiforme, SSPSPSESES pour E. Pycnantha, SPSESEE pour l'hybride 5X, résultats suggèrant que ce dernier serait le produit de croisement entre E. Pycnantha et Th. Junceiforme. La formule génomique de l'hybride 9X, SSSSPSPSESESHS, suggère que ses parents putatifs seraient les espèces hexaploïdes E. Pycnantha et E. Repens. La diversité génétique de 35 populations a été appréhendée par les marqueurs moléculaires, isozymes et RAPD. Il en ressort une structuration en fonction du niveau de ploïdie avec mise en évidence d'une similitude génétique assez importante entre les différents groupes tétraploïde, pentaploïde et hexaploïde. Ceci pourrait être le reflet d'une relation de parenté assez forte entre ces différents groupes.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 124 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. : 185 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Rennes I. Service commun de la documentation. Section sciences et philosophie.
  • Accessible pour le PEB
  • Cote : TA Rennes 2001/59
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.