Étude de la différenciation cellulaire de l'évolution du greffon puis du sac perlier, chez l'huître perlière Pinctada margaritifera L. , (Mollusque Lamellibranche

par Bélinda Hui

Thèse de doctorat en Biologie animale

Sous la direction de Christian Herbaut.

Soutenue en 2001

à Polynésie française .


  • Résumé

    On peut assimiler la formation d'une perle à l'isolement d'un corps étranger chez les mollusques nacriers, par le sac perlier, épithélium monocellulaire. La production d'une perle de culture nécessite une intervention chirurgicale, la greffe, où sont introduits dans la poche perlière d'une huître perlière receveuse, une bille en aragonite, le nucleus, et un morceau de manteau d'une huître perlière donneuse, le greffon. L'évolution cytologique du greffon puis du sac perlier et l'état des perles, ont été suivis ches Pinctada margaritifera aux échelles macroscopiques et microscopiques (photonique et électronique). La majeure partie des tissus du greffon disparaît après la greffe. Seules des cellules de son épithélium externe donnent des cellules souches du sac perlier. Cependant, d'autres cellules origniaires de l'huître perlière receveuse semblent également participer au développement de ce sac perlier. L'épithélium perlier mature contient six catégories cellulaires : les cellules principales, sécrétoires de type muqueux, de type sérieux, à petites granulations, à lysosomes et enfin quelques rares cellules ciliées. Les étapes de sa constitution et de la différenciation de ses cellules sont décrites. Les conditions de mise en place et le fonctionnement de ce sac perlier ont été étudiés après greffes expérimentales de nuclei isolés, greffons seuls, greffons clivés, greffons albinos aisni que par l'étude cytologique des sacs perliers de perles à défauts. Notre travail montre la participation pour une part importante, du greffon mais également de la part de la nacre receveuse, dans la mise en place et le fonctionnement du sac perlier.

  • Titre traduit

    Study of the cellular differentiation during the evolution of the graft and the pearl-sac in the pearl oyster Pinctada margaritifera L. , (Mollusca bivalva)


  • Résumé

    The formation of a pearl can be assimilated to the isoloation of a foreign body by the pearl-sac, which is a monocellular epithelium. The production of a cultured pearl needs a surgical operation, the grafting, in which an aragonite bead, the nucleus, and a mantle piece from a pearl oyster donor are inserted into the receiver oyster's pearl-pocket. The cytological evolution of the graft and then of the pearl-sac, and the aspects of the pearls have been studied at the macroscopical and microscopical levels. Most of the graft tissue disappears after grafting. Only some cells from its external epithelium became pearl-sac's strain cells. However, other cells from the recipient pearl oyster seem also involved into the pearl-sac development. The mature pearl-sac epithelium exhibits six cell types : main cells, mucous cells, serous cells, cells with small granulations, lysosomial cells and scarce ciliated cells. The stages of its formation and the cellular differentiation are described. The conditions of installation and the functioning of the pearl-sac have been studied after several experimental grafting : isolated nuclei, isolated grafts, divided grafts, albinos grafts and by cytological study on the pearl-sacs of flawed pearls. Our works shows an important role of the graft and also of the recipient pearl oyster in the process of installation and functionning of the pearl-sac.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (130 f., LXIII f. de pl.)
  • Notes : Thèse confidentielle jusqu'en 2010
  • Annexes : Bibliogr., 8 p.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de la Polynésie française. Bibliothèque universitaire.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : RT 31
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.