Influence d'une sélection pour la combativité et l'aptitude à la dominance sur le comportement social et la réactivité émotionnelle des bovins domestiques femelles de la race d'Hérens

par Pierrich Plusquellec

Thèse de doctorat en Sciences biologiques fondamentales et appliquées

Sous la direction de Marie-France Bouissou.

Soutenue en 2001

à Paris 13 .


  • Résumé

    La race d'Hérens est une race laitière, dont le caractère belliqueux est à l’ origine de manifestations populaires, aux cours desquelles, les vaches luttent pour établir une hiérarchie. Les animaux de cette race ont été sélectionnés empiriquement depuis des générations pour leur combativité et leur aptitude à la dominance, constituant ainsi un modèle original pour l'étude du comportement social chez les bovins domestiques. La première partie de ce travail, consacrée à l'étude du livre généalogique de la race d'Hérens, nous a permis de mettre en évidence l'influence de l'ascendance sur l'aptitude à la dominance, et la compatibilité de la sélection avec les objectifs zootechniques de la race. Dans une seconde partie, grâce à l'étude d'un échantillon d'éleveurs, les critères de choix pour la sélection des jeunes veaux femelles en tant que futures combattantes ont été mis à jour : ils sont essentiellement lies au physique de l'animal. Pour tenter de déterminer les réponses à la sélection, la troisième partie de ce travail a été consacrée à une étude comparative des femelles de la race d'Hérens (h) avec celles d'une race non sélectionnée pour la combativité et l'aptitude à la dominance, soumises à la même conduite d'élevage, la race brune des alpes (BA). Quel que soit l'âge (6, 10-12, 18 mois ou plus de 4 ans), une aptitude à la dominance supérieure des Hérens a été observée, ce qui valide l'intérêt porte à ce modèle. A 6 mois, les veaux h se sont montres plus agressifs, moins tolérants, et plus réactifs dans des situations anxiogènes que les animaux BA. Au contraire, à l'âge adulte, ces différences s'inversent entre les deux races. Parmi les explications possibles de ces différences, on peut citer l'influence d'un stress prénatal important que subiraient les h, l'influence des facteurs endocriniens, ou encore un rôle différent de l'expérience sociale pour les deux races. Enfin, dans une quatrième partie, nous avons tente, par l'étude longitudinale de 28 veaux Hérens de 6 à 30 mois, de déterminer des indicateurs précoces de la dominance. Les veaux peu réactifs à des situations de néophobie ou d'effet de surprise à 6 mois deviennent des génisses dominantes dans une situation de rencontre avec des animaux non familiers à 30 mois. Ce résultat met en évidence le rôle primordial de la réactivité émotionnelle dans le développement de l'aptitude à la dominance chez les bovins domestiques femelles.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 293 p.
  • Annexes : 282 ref.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque :
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH 2001 021
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.