Mathematique universelle et metaphysique de l'individuation. L'elaboration de l'idee de mathesis universalis dans la phenomenologie de husserl.

par VINCENT GERARD

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Françoise Dastur.

Soutenue en 2001

à Paris 12 .


  • Résumé

    La mathesis universalis est-elle l'ontologie formelle ? telle est la question a laquelle-nous nous proposons de repondre dans ce travail. Dans la premiere partie, on trouve la genese de ridee de mathesis universalis comme ontologie formelle. Dans la deuxieme, les delimitations ontologiques de la mathesis universalis par rapport a la geometrie et l'axiologie formelle. Dans la troisieme, l'elucidation phenomenologique de la mathesis universalis comme theorie des sens apophantiques purs. Dans la quatrieme, son articulation sur une metaphysique formelle ou theorie de l'individuation : la mathesis universalis est alors rearticulee sur l'ontologie formelle, mais en un autre sens de l'ontologie formelle. Les resultats auxquels nous sommes parvenu sont les suivants : 1) husserl emprunte son concept de mathesis universalis, non pas a la regle iv-b de descartes, soit pour en accomplir le sens, soit pour la detourner de son sens, mais a la tradition arihmetisante de van schooter, wallis, newton et du leibniz de 1695 ; 2) l'elaboration husserlienne de l'idee de mathesis universalis est une tentative pour identifier un ensemble de noyaux regulateurs (principe de permanence de hankel, etc. ) quinorment les possibilite d'admission d'objets dans le champ analytique formel; 3) la geometrie comme science de l'espace est exclue de ce champ ; 4) il existe en revanche une analogie radicale entre l'axiologie formelle et la mathesis universatis ; 5) husserl n'est pas seulement redevable a leibniz de l'idee de mathesis universalis, mais egalement de sa conversion philosophique; 6) la mathesis philosophique pensee a la lumiere de la theorie de la connaissance telle qu'elle est elaboree par leibniz vers 1684 n'est, ni ne veut etre, une theorie de l'etre, mais une theorie pure de la sification; 7) cette theorie de la signification s'articule sur une metaphysique formelle dont husserl emprunte le concept a lotze. Elle a pour tache de decrire les formes ideales auxquelles doivent correspondre les relations entre les elements d'un monde, quel qu'il soit.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 452 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 372 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Est Créteil Val de Marne. Service commun de la documentation. Section multidisciplinaire.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.