La coccidiose des lapins de garenne en france

par VIRGINIE GRES

Thèse de doctorat en Sciences médicales

Sous la direction de IRENE LANDAU.

Soutenue en 2001

à Paris 12 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Une enquete epidemiologique a ete realisee en 1998 et 1999 en france sur six territoires d'etude. Cinq sites sont continentaux : arjuzanx, chevreloup, donzere-mondragon, massereau et gerstheim, le sixieme est une ile situee au large de la bretagne : beniguet. 254 lapins ont ete preleves mensuellement dans chaque site excepte a beniguet ou les captures ont eut lieu en septembre 1998. 9 especes sont identifiees : e. Exigua, e. Perforans, e. Media, e. Piriformis, e. Flavescens, e. Intestinalis, e. Stiedai, e. Coecicola, e. Magna. E. Exigua est redecrite. Une nouvelle espece (55 2,7m de long et 33,7 1,3m de large) est decrite. Les stades de developpement endogene d'e. Exigua sont decrits. Tous sont intranucleaires et localises au niveau des cellules epitheliales de l'intestin grele. Les especes les plus frequentes chez les adultes sont e. Perforans, e. Flavescens, e. Piriformis, avec des prevalences respectives de 97,2%, 98,6%, 84,3%. E. Media et e. Exigua sont moins frequentes avec des prevalences de 43,3% et 46,5%. E. Stiedai, e. Magna, e. Coecicola et e. Intestinalis sont plus frequentes chez les jeunes lapins avec des prevalences respectives de 54,1% ; 59,5%, 43,2%, 16,2%. Eimeria n. Sp. Est rare. Excepte pour e. Perforans, e. Flavescens et e. Piriformis, les prevalences varient en fonction du site et de la saison. Les especes les plus frequentes sont egalement les plus abondantes : chez les adultes, les especes les plus abondantes sont e. Perforans, e. Flavescens, e. Media et e. Piriformis et representent entre 80% et 97% du nombre total des oocystes contenus dans les cca des lapins ; chez les jeunes, les especes les plus abondantes sont e. Perforans, e. Stiedai, e. Flavescens, e. Media, e. Magna et e. Coecicola et representent entre 86% et 99% du nombre total des oocystes contenus dans les cca. Les infections coccidiennes sont plus abondantes dans les sites du nord de la loire qu'au sud et moins abondantes en ete qu'au cours des autres saisons. Les communautes coccidiennes sont plus riches chez les jeunes (40% des communautes composees par 5 a 9 especes differentes) que chez les adultes (40% des communautes composees par 3 a 5 especes differentes). Les communautes coccidiennes sont plus riches a chevreloup et moins riches en ete. Les rangs des prevalences sont identiques dans toutes les communautes et l'ensemble de l'etude montre que les communautes coccidiennes sont dans un etat d'equilibre parasitaire riche et stable.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 127 p.
  • Annexes : 77 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Est Créteil Val de Marne. Service commun de la documentation. Section multidisciplinaire.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.