Les dommages membranaires radio-induits comme bio-indicateurs de doses : études des mécanismes et applications pratiques

par Lucie Vincent-Genod

Thèse de doctorat en Radiobiologie

Sous la direction de Philippe Voisin.

Le président du jury était Jean-Marc Cosset.

Le jury était composé de Jean-Marc Cosset, Mireille Donner, Hubert Thierens, Bernard Mignotte, Denis Mathé.

Les rapporteurs étaient Mireille Donner, Hubert Thierens.


  • Résumé

    Lors d'une exposition accidentelle aux rayonnements ionisants, l'estimation de la dose reçue en dosimétrie biologique est réalisée en se basant sur les dommages de la molécule d'ADN. Néanmoins, cette technique présente certaines limites, c'est pourquoi nous recherchons de nouveaux bio-indicateurs de dose. Nous avons montré que la membrane est une cible sensible des rayonnements ionisants suite à une exposition in vitro et in vivo. In vitro, l'irradiation induit des altérations de la composition en acides gras des phospholipides membranaires et conditionnent les propriétés biophysiques de la membrane. Ces atteintes participent au processus apoptotique radio-induit. La mesure de la fluidité membranaire permet ainsi d'obtenir une vision intégrée des dommages de la membrane cellulaire. D'autre part, in vivo, en modifiant l'état nutritionnel lipidique des animaux, nos résultats ont mis en évidence l'importance du rôle de la composition en lipides de la membrane dans les altérations membranaires radio-induites. De plus, la régulation physiologique extracellulaire module les effets membranaires radio-induits et en particulier les dommages au niveau du profil en acides gras membranaires. Finalement, nous avons testé l'utilisation de l'index de fluidité membranaire comme bio-indicateur de dose sur des modèles in vivo et des prélèvements sanguins de patients ayant subi une irradiation médicale corporelle totale. Les résultats obtenus sur des modèles animaux suggèrent que ce paramètre puisse être un bio­indicateur d'exposition. Cependant, les observations réalisées sur les patients sont difficilement interprétables en raison du traitement combiné : chimiothérapie et radiothérapie. En conclusion, bien que ce paramètre ne soit pas un bio-indicateur d'une exposition à une irradiation utilisable en dosimétrie biologique, il permettrait d'évaluer les dommages radio-induits et leur impact au niveau cellulaire mais également tissulaire.

  • Titre traduit

    Radio-induced membrane damages as biosensors of radiation exposure : mechanisms studies and practical applications


  • Résumé

    After an accidental overexposure, the assessment of the received dose in biological dosimetry is performed by a method based on the effects of irradiation on the DNA molecule. But this technique shows some limitations; therefore we tried to find new biosensors of radiation exposure. We have pointed out that membrane is a critical target of ionising radiation after an in vitro and in vivo overexposure. In vitro, these modifications were involved in the radio-induced apoptotic pathway. The measure of membrane fluidity allowed us to obtain an overall view of cellular membrane. Moreover, in vivo, by changing the lipid nutritional status of animals, our results displayed the important role played by membrane lipid composition in radio-induced membrane alterations. Besides, membrane effects were adjusted by the extracellular physiological control and in particular by the damages on membrane fatty acid pattern. Finally, we have tested the use of membrane fluidity index as a biosensor of radiation exposure on in vivo models and blood samples from medical total body irradiated patients. The results achieved on animal models suggested that the membrane fluidity index was a biosensor of radiation exposure. Nevertheless, the observations realised on patients highlight that the effect of the first dose fraction of the radiotherapy treatment had some difficulties to be noticed. Indeed, the combined treatment: chemotherapy and radiotherapy disturbed the membrane fluidity index measures. To conclude, whereas this parameter was not a biosensor of irradiation exposure usable in biological dosimetry, it may allow us to assess the radio-induced damages and their cellular but also tissue impacts.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (285 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 247-275

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Paris-Saclay (Le Kremlin-Bicêtre, Val-de-Marne). Service Commun de la Documentation. Section Médecine.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TD/2001T048
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de santé (Paris). Pôle pharmacie, biologie et cosmétologie.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MFTH 5765
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.